Surdité : une association lutte contre la double pénalité

L’union des familles d’enfants sourds (Ufes) s’est réunie en assemblée générale, samedi, sous la présidence de Jean-Noël Le Bolloch. L’occasion pour le président d’évoquer la « double pénalité » dont sont victimes les enfants sourds du Finistère et les moyens d’y remédier.

Créée il y a deux ans, l’association l’Ufes a pour but d’informer, de soutenir et d’accompagner les familles d’enfants sourds tout en défendant leurs intérêts. En effet, à l’annonce de la surdité de leur enfant, les parents se trouvent bien souvent désemparés. Dans ce contexte il est donc nécessaire qu’ils rencontrent d’autres familles afin de partager leurs expériences.

Des structures plus avancées 

L’Ufes est par ailleurs en relation avec d’autres associations du même type comme l’Anpes dont le président, Patrice Dalle, est récemment venu animer une soirée thématique sur la langue des signes. «Par rapport à d’autres structures plus avancées, comme à Toulouse ou Poitiers, beaucoup de chemin reste à parcourir pour le Finistère», a expliqué le président.

Rupture avec le milieu familial 

«Une partie des enfants est en effet obligée de quitter son département dès l’âge de douze ans pour aller en collège à Auray ou Saint-Brieuc, établissements les plus proches. Ces départs provoquent une séparation avec le milieu familial; rupture vécue douloureusement par la famille entraînant un sentiment de culpabilité et de frustration du fait de ne pouvoir garder leur enfant auprès d’eux.» «De ce fait les enfants sourds du Finistère subissent une double pénalité, celle d’être sourds et celle de vivre hors du département.»

«Il est urgent de réagir» 

Jean Noël Le Bolloch l’affirme : «Il est donc plus que nécessaire et urgent que notre département réagisse tant au niveau politique qu’institutionnel. L’Ufes continuera à travailler tout au long de cette année dans ce but. L’association a besoin de trouver des partenaires pour mettre en place des solutions d’éducation scolaire pour les enfants, comme le préconise la loi française, et qui réponde aussi bien aux enfants sourds profonds qu’aux déficients auditifs». Contact : Ufes, 14 rue de Brocéliande, 29820 Guilers, tél. 02.98.07.67.27. E-mail : jean-noel.lebolloch@wanadoo. fr

Source : http://www.letelegramme.com © 20 Janvier 2004 à Brest

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.