La main des sourds

Laëtitia Robin fait découvrir une autre façon de communiquer La langue des signes au collège

Laëtitia Robin écrit le vocabulaire, le signe. Les collégiens reproduisent le geste.

La langue des signes française (LSF) se développe lentement. Au collège de Goulaine, c’est la troisième année que les élèves y ont accès. Cela représente une ouverture sur le monde extérieur importante pour ces adolescents.

Depuis octobre 2001, Laëtitia Robin fait découvrir « une autre façon de communiquer » aux élèves du collège de Goulaine. Cette jeune femme de 25 ans est sourde depuis sa naissance. Elle enseigne bénévolement la langue des signes française (LSF) aux collégiens car elle« aime enseigner, travailler avec les enfants ». Elle est présente au sein de l’établissement un lundi sur deux de 13 h à 14 h. Le reste du temps, elle travaille dans le milieu de la comptabilité.

Comment une personne sourde peut-elle enseigner à des entendants ? Laëtitia écrit des mots au tableau, puis elle les signe, tout simplement ! De plus, elle n’est pas seule ; Monique Bernard, maman d’élève, l’accompagne lors des cours « pour le côté pratique ».

Les cours de LSF ont été mis en place au collège à la demande de plusieurs élèves et grâce au foyer socio-éducatif. Cette année, un groupe de onze jeunes filles participe assidûment aux cours, soit légèrement plus que les années précédentes.

Laëtitia propose de nombreux supports (jeux de cartes, dessins, etc.), l’enseignement est alors plus ludique. Les collégiennes apprennent les couleurs, les nombres, l’alphabet, des mots de la vie courante, des mots correspondant aux périodes de l’année (Noël, le nouvel an, les vacances, etc.), quelques questions simples.

Les participantes assistent de bon coeur aux cours et elles le font savoir : « j’apprends ce que j’ai appris en cours à quelqu’un d’autre : ma soeur, ma mère… ». Si ces adolescentes participent au cours de LSF c’est pour apprendre à communiquer différemment, avec des personnes malentendantes : « si jamais on rencontre une personne sourde, on peut parler avec elle ».

Source : www.ouest-france.fr © 15 Janvier 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.