La main des sourds

En Espagne, des sourds entendent à nouveau

Manuel Manrique est médecin à l’université de Navarre, en Espagne. Il a déjà permis à 47 sourds de recouvrer une audition partielle

A la clinique universitaire de Navarre, en Espagne, 47 patients atteints de surdité ont recouvré partiellement l’audition grâce à un minuscule implant électronique. A l’intérieur de l’oreille, un nerf rompu était jusqu’à présent synonyme de déficience auditive. Or l’implant mis au point par l’équipe du docteur Manuel Manrique, de l’université de Navarre, apporte une solution à ce mal incurable et permet aux malentendants dont le nerf auditif est détruit d’entendre à nouveau. Son principe de fonctionnement est simple, en apparence du moins. Le dispositif est composé d’un microphone, d’un fil et d’un minuscule processeur. Caché derrière l’oreille, le microphone capte les sons pour les transmettre au processeur, sous la forme d’impulsions électriques, grâce à un fil traversant la boîte crânienne. A l’aide d’un aimant, le processeur est positionné à la surface du noyau cochléaire, la partie du cerveau qui décrypte les signaux auditifs. Chargé d’analyser les impulsions, il identifie les différentes fréquences et amplitudes. Le fruit de ces calculs est ensuite transmis à l’aire auditive du cerveau, et interprété par le patient comme autant de sons. Pour l’instant, l’analyse manque de précision, car les fréquences ne sont pas encore séparées assez finement. Manuel Manrique se donne trois ans pour réussir à reproduire avec exactitude une conversation. D’autres chercheurs imaginent même que dans dix ans, ce système sera si performant que l’on pourra obtenir une audition allant audelà des capacités humaines.

Source : L’Ordinateur Individuel – 01/12/2000 à Espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.