La main des sourds

La conductrice sourde (claque – ?) la police

Une conductrice sourde a été arrêtée par la police pour ajuster (ou régler) sa prothèse auditive. Car ils ont pensé qu’elle a été sur son téléphone portable.

Les 31 années qui étaient sur son chemin (ou sa route) par la vallée de Swansea quand elle s’a été tirée plus et accusée incorrectement d’utiliser un téléphone portable.

Les flics trop zélés ont attrapé dehors pendant qu’ils imposaient une nouvelle loi qui a été présentée lundi contre des automobilistes en utilisant les portables tenus dans la main, tout en conduisant.

La nouvelle législation inflige une amende fixe de pénalité de 45,73 € sur des conducteurs. Mais ils pourraient faire en face à une amende jusqu’à 1524,24 € si le cas va aller au devant.

Cependant, la police en Angleterre et au Pays de Galles a indiqué que les automobilistes doivent obtenir pendant 2 mois « de grâce » avant que les amendes soient imposées.

La femme, qui n’a pas été publiquement identifiée la nuit passée, travaille à la fabrication des drapeaux au parc d’entreprise. Elle est sourde profonde depuis sa naissance.

Son patron Robin Ashburner dit : « Comme elle conduisait par Pontardawe, la nuit du mercredi, elle ajustait (ou réglait) sa prothèse auditive quand elle a été arrêtée par la police.

« En dépit d’être clairement sourd, et en dépit d’avoir la prothèse auditive pour soutenir sa histoire, ils ne l’ont pas cru jusqu’à ce que son téléphone portable a été trouvé dedans d’un sac à main dans la (botte – ?) de sa voiture. Il a alors convenu qu’elle ne pourrait pas de l’avoir servi.

« La morale de cette histoire est à moins que vous puissiez prouver votre téléphone hors de portée, ne sélectionnez pas même votre nez ou vous aurez un cas à répondre. »

La femme a dit son patron et ses collègues qu’elle s’est sentie très dérangée par l’expérience. Elle dit qu’elle n’avait pas donné aucun conseil de ne pas ajuster (ou régler) sa prothèse auditive dans la voiture et avait seulement servi son téléphone portable pour les textos.

Le « Royal National Instutite for the Deaf », l’officier juridique, Simon Robinson dit : « c’est un incident malheureux pour la femme sourde impliquée.

« RNID croit que ce point culminant est le besoin de la force de police d’avoir la formation appropriée de la conscience sourde. »

Source : http://icwales.icnetwork.co.uk – 07/12/2003 à Anglais

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.