Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Appel à la solidarité des parents

Intégration scolaire d’enfants souffrant de déficience auditive

L’ASBL École et Surdité met la dernière touche à son dossier de demande de reconnaissance comme projet pilote. Un moyen d’obtenir des subsides.

En septembre 2000, Gilles était le seul enfant sourd inscrit en maternelle à l’institut Sainte-Marie, à Namur. Aujourd’hui, treize enfants ayant des déficiences auditives sont là et suivent un enseignement bilingue français/langue des signes.

Malgré son succès, ce projet unique en son genre (voir par ailleurs) attire plus les félicitations des pouvoirs publics que les subsides. Et la récente adoption du décret de reconnaissance de la langue des signes n’a encore rien changé à cela.

La ministre Maréchal a mis sur pied une commission devant définir les priorités pour l’exécution concrète de cette reconnaissance, rappelle François Poncelet, administrateur délégué de l’ASBL École et Surdité, et père de Gilles. Nous espérons que l’enseignement en fera partie. Autant dire que le plus dur reste à faire. Il est vrai que notre cas se trouve à la croisée des compétences ministérielles. Un exemple : l’enseignement fondamental est la matière du ministre Nollet mais l’enseignement spécial, celle du ministre Hazette. Et au rayon subsides, c’est la Région wallonne, et l’Awiph, qui est actuellement la plus active.

Depuis cette année, nous subventionnons un projet de narration bilingue de contes, nous dit-on au cabinet Nollet. Mais de manière plus générale, nous attendons le décret sur l’enseignement spécial – qui est actuellement au Conseil d’Etat – et plus particulièrement son volet sur l’intégration de l’enfant handicapé.

Or, un tel projet, avec une réflexion sérieuse et pluridisciplinaire, ne pourra pas éternellement continuer sans une réelle aide officielle. L’avenir est un peu inquiétant, confirme le père de Gilles. Avant de démarrer le projet, nous avions récolté des fonds mais aujourd’hui, nous vivons sur nos réserves. Aussi, nous finalisons un dossier de demande de reconnaissance comme projet pilote. Celui-ci devrait être déposé officiellement début 2004.

D’ici là, tous les parents de l’institut Sainte-Marie vont être sollicités. Il n’y aura aucune obligation, souligne le directeur de l’enseignement fondamental de l’établissement. Nous leur proposons simplement d’être solidaires avec ce projet en versant 30 euros par an (1). Une somme entièrement déductible fiscalement.

Un appel à l’aide qui ne s’adresse pas qu’aux parents d’élèves…

(1) Infos : 081-22.92.04.

Repères

Première. Une première classe maternelle bilingue français/langue des signes a ouvert le 1er septembre 2000 à l’institut Sainte-Marie, qui l’a incluse dans son projet d’établissement.

Responsabilité juridique. La responsabilité juridique du projet est portée par le conseil d’administration de l’ASBL comprenant des parents, le directeur de l’établissement, une enseignante de la langue des signes et une psychanalyste.

Responsabilité pédagogique. Cette dernière est portée par un « comité de suivi » composé de deux professionnels sourds et deux professionnels entendants.

Projet. Il a pour objectif la création au sein d’une l’école « ordinaire » d’une structure d’enseignement spécialement adaptée aux enfants sourds et malentendants.

Public cible. Les enfants déficients auditifs en âge de scolarité fondamentale.

Autre alternative. Actuellement, l’alternative à l’enseignement spécial pour enfants sourds (à Bruxelles, Liège et Mons) consiste en l’intégration individuelle de ces enfants dans des établissements de l’enseignement ordinaire où ils bénéficient dans le meilleur des cas d’interprètes à temps partiel et/ou aides pédagogiques.

Communauté française. Un minimum de soixante enfants par année d’âge présentent une déficience auditive significative.

Source: 25/11/2003 à Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir