Il vole un gagnant sourd-muet du Lotto

Le billet gagnant de la victime valait 1,3 million d’euros. Son ami lui aurait subtilisé

Hier, le tribunal correctionnel s’est penché sur une affaire tournant autour d’un billet du Lotto.

La défense et les parties civiles s’estiment tous les deux bénéficiaires de ce billet gagnant. La somme remportée est d’1,3 million d’euros.

D’un côté, Alexis Sengoga se déclare être la victime. Ce ressortissant congolais sourd et muet a expliqué avoir montré son billet gagnant à son ami, Cristofero C. Ce dernier lui aurait proposé de garder le précieux document pendant 24 heures afin qu’il ne le perde pas.

Le lendemain, Sengoga est retourné chercher son billet. Cristofero est un cafetier d’origine sicilienne. Sa femme a donc accueilli Sengoga tandis que Cristofero est parti enregistrer le billet du Lotto. Par la suite, il aurait tenté de rassurer la victime présumée en lui expliquant que l’argent irait directement sur un compte bancaire à son nom. Ceci dit, le nouveau compte qui a été ouvert à la banque a été enregistré sous le nom de la femme du cafetier.

Sengoga va finalement s’interroger sur la réelle destination du gain avant de se décider de déposer plainte.

La défense estime au contraire que l’ouverture du compte bancaire n’avait qu’un seul but, celui de protéger les intérêts de son ami.

D’autre part, Cristofero indique qu’il aurait donné 25 euros à la victime pour aller jouer au Lotto, alors qu’ils faisaient des courses au Colruyt. Il estime donc que le billet lui appartenait. Cependant, un témoin confirme que Sengoga ne pouvait pas être ce jour-là au Colruyt car ils buvaient un verre ensemble.

Enfin, le libraire a expliqué que Sengoga était un habitué du Lotto et qu’il était venu lui-même jouer le billet gagnant. Le nom d’un certain Marco apparaissait sur le précieux billet. La victime a expliqué que c’était le nom d’un ami qui lui avait donné des numéros porte-bonheur.

Finalement, le procureur du roi a requis une peine de prison avec sursis à l’encontre de Cristofero. L’affaire est mise en continuation au 11 décembre.

Source : La Dernière Heure – 05 / 12 / 2002 à Bruxelles (Belgique)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.