Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Les gènes responsables de la surdité identifiés dans un projet européen

Afin de marquer la journée mondiale de la surdité, le 1er septembre, la Commission met actuellement en lumière les résultats d’un projet financé par l’UE, dans lequel les gènes responsables de la surdité ont été identifiés.

Le projet sur la “surdité héréditaire”, qui a reçu 2,12 millions d’euros au titre de la priorité Qualité de vie du Cinquième programme-cadre, avait pour principal objectif d’approfondir la compréhension des mécanismes auditifs et d’isoler les facteurs génétiques de la surdité.

A propos de la situation actuelle en Europe, Philippe Busquin, Commissaire européen en charge de la Recherche, a souligné l’importance d’investir dans des recherches sur les différents aspects de la surdité: “Le nombre de patients atteints d’un handicap auditif de ce type augmente en raison de la pollution sonore croissante et du vieillissement démographique. Hormis les appareils auditifs, il n’existe à ce jour aucun remède à la surdité”, a-t-il déclaré.

“L’élaboration de nouveaux traitements exige que les meilleurs chercheurs d’un grand nombre de pays et de disciplines collaborent afin de rehausser nos connaissances sur les mécanismes auditifs et de repérer les causes de la surdité. L’UE donne précisément naissance à cette collaboration par le biais de ses programmes de recherche”, a ajouté le Commissaire.

Plus de 22 millions de personnes en Europe souffrent d’un handicap auditif, et parmi celles-ci, quelque trois millions n’entendent aucun son en deçà de 80 à 100 décibels. Une déficience auditive engendre non seulement des problèmes sociaux et médicaux tels que la dépression, mais elle compte également parmi les handicaps les plus coûteux. D’après les estimations, 78 millions d’euros sont consacrés chaque année aux patients ayant un handicap auditif, ce qui dépasse les coûts cumulés de l’épilepsie, de la sclérose en plaques, de la traumatologie spinale, des accidents vasculaires cérébraux et de la maladie de Parkinson.

Les chiffres font en outre apparaître que plus de 50 pour cent des troubles auditifs ont une origine génétique. Les scientifiques du consortium du projet se sont dès lors attachés tout spécialement à identifier et à isoler les gènes supposés associés à la surdité humaine, de manière à ce que des tests de diagnostic moléculaires, fondés sur une description clinique précise des différents défauts génétiques, puissent être mis au point. Ils ont repéré un défaut dans pas moins de 18 des 36 gènes dont il est connu qu’ils jouent un rôle dans la surdité. L’un de ces gènes, le “connexion 26”, s’est avéré responsable de plus de 30 pour cent des cas de surdité en Europe.

Grâce à leurs observations, les scientifiques ont pu se forger une compréhension améliorée de l’audition, en ce qui concerne notamment les effets de gènes défectueux sur la probabilité que l’audition soit amoindrie par des facteurs environnementaux.

A l’aide de modèles de la surdité humaine chez la souris et le dard-perche, le consortium du projet est également parvenu à concevoir un nouvel ensemble d’outils de diagnostic et de thérapies permettant de traiter les déficiences auditives.

En complément aux dix millions d’euros qui ont déjà été investis dans des recherches liées à la surdité au cours des sept dernières années, la Commission a par ailleurs attribué un financement à la recherche sur la surdité au titre du Sixième programme-cadre. La combinaison de l’engagement politique et de l’excellence scientifique permettra, on l’espère, d’obtenir un tableau complet de ce grave problème de santé.

Source : cordis – 01/09/2003

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir