Un sourd-muet jugé pour le meurtre d’une sourde-muette

Hamdi Madkour, un sourd muet de 23 ans, assisté par un interprète en langage des signes, comparaît depuis mercredi matin devant les assises de la Gironde à Bordeaux pour le meurtre d’une jeune sourde muette de 20 ans, Dominique Gasse, dans le 22 mars 2001.

Le corps de la jeune femme avait été découvert en grande partie calciné dans l’escalier d’un parking souterrain de sa résidence de Bordeaux.

L’autopsie avait révélé 31 coups de couteaux. La victime avait aussi la tête fracassée, le foie, la rate et l’estomac éclatés. Le drame s’était déroulé dans le studio de la victime, voisin d’un autre studio de la résidence où un groupe d’amis sourds-muets avaient passé la soirée en buvant du champagne et en fumant du cannabis. La jeune femme était pour sa part restée sobre.

Hamdi Madkour, de passage à Bordeaux, l’avait raccompagnée chez elle. Lors de ses premières dépositions il avait expliqué s’être senti humilié parce qu’elle le renvoyait après un rapport sexuel. Selon l’acte de renvoi, il l’a frappée avec quatre couteaux successivement, puis avec une casserole et une poêle à frire. Puis il a descendu son corps jusque dans l’escalier du parking, et est allé acheter de l’essence dans une station-service voisine, pour brûler le corps. Il a tenté de nettoyer l’appartement, et s’est débarrassé des effets personnels de la victime et des linges remplis de sang en les mettant dans un conteneur où ils ont été retrouvés.

Ces déclarations ont été confirmées par les constatations, les analyses ADN et les témoignages recueillis par les enquêteurs. Le jeune homme est toutefois revenu ultérieurement sur ses aveux. Les experts psychologues et psychiatres le décrivent comme un individu pervers, et relèvent une psychopathie liée à des carences affectives précoces.

Né à Casablanca (Maroc), devenu sourd à l’âge de trois ans à la suite d’une méningite, orphelin de mère quelques mois plus tard, il est venu vivre en France chez son oncle et sa tante, et n’a plus jamais revu son père, son frère et son pays.

Il avait déjà été condamné à cinq reprises à de petites peines pour des faits de violences, vols ou recels. Le procès doit durer jusqu’à vendredi.

Source : Yahoo.fr – 11/06/2003 à Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.