Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

La Folie meurtrière du jeune sourd-Muet

UN JEUNE SOURD-MUET de 23 ans. Hamdi Madkour, comparaît, depuis hier mutin, devant les assises de la Gironde, pour le meurtre particulièrement violent d’une jeune femme de 20 ans, Dominique Casse. Tous deux souffraient du même handicap.
La victime a été découverte calcinée dans l’escalier du parking de la résidence privée où elle demeurait à Bordeaux, le 23 mars 2001. Devant la sauvagerie du drame, les enquêteurs ont d’abord pensé que celui-ci avait été perpétré par plusieurs individus. Elle avait été tuée d’une trentaine de coups de couleau et frappée violemment : sa raie, son estomac et son foie étaient éclatés, sa tête fracassée. Son corps avait été traîné dans l’escalier du parking souterrain, déposé contre une porte, aspergé d’essence et enflammé. Sous l’emprise de l’alcool
Plusieurs sourds-muets de la région avaient passé la soirée el une partie de la nuit dans un studio voisin de celui de la victime, à boire du Champagne et fumer du cannabis. Mais ils n’avaient, apparemment, joué aucun rôle dans bi tragédie et ils ont rapidement été mis hors de cause par les enquêteurs du SRPJ de Bordeaux. Ceux-ci interpellaient en revanche, moins d’une semaine plus lard, un autre participant de cette soirée, Hamdi Madkour. au Forum des Halles, à Paris-
Déjà condamné à plusieurs reprises, notamment pour des laits de violence, il a d’abord reconnu les faits. La jeune femme lui avait demandé de partir après un rapport sexuel. Sous l’emprise de l’alcool, il se serait senti humilié et aurait alors été saisi d’une véritable crise de folie meurtrière, la tuant à coups de couteau de cuisine, puis de casserole et de poêle à frire avant de traîner son corps du cinquième étage jusqu’à l’escalier du parking souterrain. Ensuite, il est allé acheter de l’essence à une station-service voisine pour brûler sa victime. Enfin, il a nettoyé l’appartement, avant de s’endormir sur le palier, à quelques mètres du lieu de son crime.
H est revenu sur ses aveux au cours de l’instruction. Les psychiatres évoquent une psychopathie liée aux carences affectives précoces. Né au Maroc, il est devenu sourd à 3 ans à la suite d’une méningite, peu de temps avant le décès, de sa mère. M est alors venu en France chez un oncle et n’a jamais revu son père. Le procès doit durer jusqu’à demain.

Source : Aujourd’hui en France – JEUDI 12 JUIN 2003 – N° 618

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.