La main des sourds

Journée Nationale de l’Audition Faire le point sur son capital auditif le 17 juin

Dans un cadre de prévention et de promotion de la santé, la Mutualité Française participe à la sixième édition de la Journée Nationale de l’Audition. Une bonne occasion de dépister une déficience auditive. Dans les quatre centres d’audition mutualiste du département, la Mutualité Française Saône-et-Loire propose des tests de dépistage gratuits. Une grande opération portes ouvertes est organisée et toutes les personnes sont invitées à venir se renseigner sur les problèmes auditifs et les différents types de risques liés aux bruits. En France, la déficience auditive risque d’être le prochain grand phénomène de santé. En effet, chacun se préoccupe de sa vue mais bien souvent néglige son audition. Or la perte de l’audition n’est pas une fatalité et le capital auditif est une des clés de la santé à préserver. L’oreille humaine peut discerner une différence d’intensité de 1 décibel et chaque fois que le niveau croît de 10 décibels, le son est perçu deux fois plus fort. En France, il faut savoir qu’un enfant sur 1 000 naît avec une surdité sévère ou profonde et que 2 sur 1 000 deviennent sourds avant l’âge de 14 ans. Les opérations de l’oreille moyenne sont courantes en France mais certains pays n’ont pas de possibilités chirurgicales et doivent avoir recours à l’appareillage.
Le bruit est un danger fatal pour l’oreille car l’homme a créé des sources sonores capables de détruire la cochlée (qui amplifie les sons) en décimant les cellules sensorielles et de rendre sourds les sujets exposés. Dans une démarche de santé publique, il serait souhaitable qu’une information soit largement diffusée afin que la population prenne conscience de l’importance du problème et surtout que l’on tente de raisonner les intervenants de la musique afin de stopper cette inflation sonore.
En Saône-et-Loire, les audioprothésistes mutualistes accompagnent les malentendants, du dépistage jusqu’à l’appareillage selon une charte précise après le diagnostic déterminé par un médecin ORL. L’audioprothésiste est là pour évaluer les besoins, conseiller les solutions les mieux adaptées à chaque cas, mettre en situation et tester l’appareillage, affiner les réglages pour un confort optimum et suivre régulièrement l’efficacité de l’aide auditive.
Le 17 juin, à la Mutualité Française à Montceau, rue Carnot, Béatrice Dumoulin recevra avec plaisir toutes les personnes désirant bénéficier d’un dépistage et sera à leur disposition pour les renseigner sur les appareillages existants. Mme Dumoulin explique : « Le dépistage est entré dans les mœurs et de nos jours, la barrière de l’appareillage est tombée, de plus les appareils sont réglés numériquement et la qualité du son est irréprochable. Il y a également plusieurs qualités et tarifs ».
Lors de cette journée, petits et grands seront les bienvenus et au moindre doute, mieux vaut un dépistage pour rien que de laisser passer une éventuelle déficience auditive.

Source : Le Journal de Saône et Loire – 13/06/2003

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.