La main des sourds

Un zin pour les sourds

Déco cosy, éclairage tamisé, ambiance musicale choisie… le Café Signes, qui vient d’ouvrir ses portes à Paris, 33, avenue Jean-Moulin, dans le 14e arrondis-sement, n’est pas seulement un bistrot branché. L’endroit, officiellement inauguré le 5 juin en présence de Marie-Thérèse Boisseau, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées, est la première brasserie animée par une équipe de sourds profonds.

Géré par l’association Entraide universitaire, qui oeuvre à l’insertion des handicapés par le travail, ce café « pas comme les autres », selon sa promotrice, Martine Lejeau-Perry, se veut à la fois « un prolongement des ateliers de cuisines qui existaient déjà au sein de l’association et un lieu de rencontre entre sourds et entendants ».

Pour appeler l’un des trois serveurs qui sont équipés de vibreur afin de pouvoir communiquer avec les cuisiniers, de petites lumières ont été installées au-dessus des tables. Les clients les actionnent lorsqu’ils ont fait leur choix. Pour passer la commande ? Chaque menu est accompagné d’un petit lexique en langage des signes.

« Notre objectif n’est pas d’attirer la compassion ni la commisération sur la condition de sourd, mais de permettre à nos clients de prendre la mesure de ce que représente ce handicap », explique Martine Lejeau-Perry. Un handicap qui touche plus de 100 000 personnes dans notre pays

Source: Lepointe – 06/06/2003 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.