Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

La Renaissance d’Art Expo

La galerie Art Expo change de propriétaire, et d’orientation. Le lieu conserve sa particularité artistique, mais établira désormais un pont entre le monde des entendants et celui des malentendants.

GÉRARD Sensi et Lionel Daval sont à l’origine de la réouverture du lieu d’exposition de la rue Monge, Art Expo. Il fut initialement inauguré à l’automne 2001 par Guillaume Durost, qui proposa jusqu’à l’été dernier plusieurs expositions d’artistes de son choix, dont les plus remarquables furent sans conteste Mylène Peyreton et, surtout, Freddy Tsimba qui exposa des bronzes durant tout l’été. Dès le commencement, Guillaume Durost s’était attaché à en faire un lieu de réunion de formes artistiques différentes. C’est ainsi que quelques expositions furent émaillées d’interventions musicales, ou encore de lectures poétiques.
Gérad Sensi et Lionel Daval comptent poursuivre dans cet esprit.
La réouverture d’Art expo vient concrétiser un projet de longue date pour ces deux amis. Il y a d’abord eu la création de la mera, une association qui tire son nom de l’abréviation de mouvement d’expression et de recherche artistique pour sourds et entendants. Lionel Daval est malentendant. Malgré ce handicap très prononcé, il est parvenu à faire carrière dans la fabrication de décor de théâtre, tout en menant de front une pratique artistique. Un parcours semblable à celui de Gérard Sensi. Les deux hommes, qui sont aujourd’hui associés, ont paradoxalement travaillé dans les mêmes ateliers, notamment à l’Opéra de Paris, mais s’y sont croisés sans se rencontrer.
La mera possède d’abord une vocation pédagogique, que le lieu d’Art Expo va permettre de concrétiser. Des cours de langage des signes y seront dispensés par Lionel Daval. Gérard Sensi et Cécile Carrive donneront eux des cours d’arts plastiques. Avec les expositions programmées dans la galerie, ces cours seront aussi une ouverture pour les sourds à l’univers des arts plastiques, et au-delà, à la culture. Lionel Daval déplore en effet que « les sourds ont trop peu accès à la culture, par manque de possibilités, et d’opportunités ».
Les cours d’arts plastiques d’Art Expo sont ouverts à tous, malentendant ou non : ce point est essentiel pour Lionel Daval, pour qui il est « important de mélanger tout le monde, de ne pas faire de ségrégation entre ceux qui entendent et ceux qui n’entendent pas ».
La première exposition installée dans la galerie réunit des peintures de Gérad Sensi et des céramiques de Yannis Kyroglou. Le peintre envisage la peinture comme une filiation, et de fait, ses œuvres sont fortement imprégnées de ses pères artistiques, à savoir Cézanne, Picasso, et Morandi aussi.
Les sculptures de Yannis Kiroglou s’inscrivent dans la filiation des tanagras, du nom des terres cuites grecques dont l’origine remonte à la production de la ville de Tanagra, en Béotie. Des figurines de jeunes filles étaient l’essentiel de cette production. Kiroglou en a extrait ses formes, toutes en rondeur, soulignées par un dessin discret, et la couleur chaleureuse de la terre cuite. À partir de l’argile aussi, il réalise des bas-reliefs dont la représentation puise notamment à la mythologie.
Cette première exposition est véritablement vécue par Lionel Daval et Gérard Sensi comme « une naissance ». Souhaitons à cette association et ses protagonistes tous nos vœux de réussite, et surtout, que leur volonté d’abolir les frontières de la norme au handicap fasse école.

GÉRARD SENSI
et YANNIS KIROGLOU
• Art Expo, 10, rue Monge à Dijon
• Jusqu’au 27 février. Ouvert du mardi au samedi, de 14 à 18 h 30
• Entrée libre
• Renseignements pour les cours d’arts plastiques et de langue des signes : 03.80.56.81.34

Source : Le Bien Public – 10/02/2003 à Dijon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.