Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Etat de la maison, manque d’interprète et insécurité

L’assemblée générale de la Maison des sourds s’est achevée autour d’une galette des Rois.

La Maison des sourds a effectué sa douzième assemblée générale annuelle, samedi après-midi. Les principales préoccupations abordées furent les travaux d’isolation nécessaire pour la maison, un sous-effectif d’interprètes pour gérer la vie au quotidien et le problème d’insécurité généré par l’impossibilité de contacter les secours en cas de problème.

La salubrité actuelle de la maison a d’abord été évoquée par les sourds et malentendants. L’association honore, tous les ans, le loyer, et ne perçoit aucune subvention par la ville. « Depuis douze ans, nous n’avons effectué aucuns travaux. L’isolation laisse à désirer. Quand nous sommes nombreux dans la pièce, une forte condensation se crée. Les murs ruissellent », explique Jacques Le Couedic, le président de l’association.

« Nous avons aussi un problème pour obtenir des interprètes. Nous en avons un seul, Dominique Le Roux. Il aide les jeunes à trouver du travail, il prend les contacts avec le patron, il siège au tribunal lorsque nous avons besoin. Il est débordé. Nous avons eu un premier contact la semaine dernière avec la députée Danielle Bousquet pour aborder ce problème, et espérons une suite. »

Une activité a disparu début janvier « la parole des mains ». En effet, la bénévole a trouvé un travail rémunéré et ne pouvait plus concilier les deux.

Un problème majeur qui se pose aux sourds et malentendants a été abordé. « Le 16 novembre, nous avons rencontré le capitaine et le commandant des pompiers. Si nous sommes victimes d’un incendie ou si nous sommes témoins d’un accident de voiture, nous n’avons aucun moyen pour appeler le secours. La plupart d’entre nous sont en possession d’un téléphone portable, mais le texto n’est pas accepté par les secours. Nous nous réunirons donc à nouveau avec les pompiers pour trouver une solution. »

L’année 2003 représentera la naissance d’un journal gratuit « Sourd’Armoric ». « 300 sourds vivent dans les Côtes-d’Armor. 100 sont adhérents dans une de nos associations. Par le biais de ce journal, nous espérons rencontrer aussi les autres », ajoute Sandra Scuwy, la bénévole qui gérera cette activité.

Source : www.ouest-france.fr © 22 Janvier 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.