La main des sourds

La journée mondiale des mal entendants a permis de faire avancer le dossier

La journée mondiale des sourds, qui s’est tenue samedi, s’est terminée sur une note optimiste. Les sourds disposeront bientôt d’un point d’accueil à l’hôpital Pontchaillou.

La conférence débat a eu lieu dans la cour de l’école Guyenne.

« Après deux ans de démarches et après s’être inspiré de ce qui existe à l’hôpital de la Salpêtrière, à Paris, le docteur Isabelle Ridoux, médecin généraliste Malouin, a obtenu une permanence dans le service O. R. L. de l’hôpital Pontchaillou. Elle ouvrirait en octobre, le mardi matin et le jeudi toute la journée » déclare Maud, permanente au centre socio culturel des sourds, à la cinquantaine de mal entendants présents à la conférence débat sur le thème de l’accessibilité aux soins.

Le médecin sera assisté de Morgane, une aide soignante sourde, et d’une secrétaire médicale, Anne Coquemont, pour la partie administrative. Cette équipe sera renforcée par un interprète. Si l’auditoire est satisfait de cette nouvelle, il s’interroge toujours pour l’accès aux soins les autres jours et en cas d’urgence. Autre souci, la communication en milieu hospitalier : les sourds apprécieraient un minitel ou un fax dans leur chambre.

Outre le point d’accueil, un accompagnement dans les autres services, le Dr Ridoux organisera des rencontres à thème, une fois par mois, pour pallier au manque d’information médicale. « Les choses vont se faire petit à petit et on espère que des points d’accueil se mettront en place dans les autres hôpitaux bretons » indique Maud.

Cette conférence mettait un terme à une semaine porte ouverte. « Nous avons eu une fréquentation importante de sourds. Nous aurions aimé accueillir plus d’entendants. La peur de ne pas nous comprendre peut-être ? » s’interroge Maud. Dans ce type de manifestation, des interprètes assurent une permanence. Néanmoins les visiteurs ont pu découvrir toute l’aide proposée aux sourds avec la présence de la CAF, de la CRAM, de Aides 35, de la société Surdicom (fourniture de matériel spécifique pour la maison), d’associations de loisirs et de sports pour sourds et de la formation à la langue des signes française. Contact : tél./fax 02 99 59 44 08, minitel 02 99 59 43 83.

Source : www.ouest-france.fr © 1 Octobre 2002

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.