La main des sourds

L’armée restaure l’école des sourds

Soixante éléments des Forces terrestres se sont transformés en maçons, menuisiers, peintres… le temps d’une “ mission de nomadisation ”, pour offrir aux quatre vingt sept pensionnaires de l’Ecole ivoirienne pour les sourds (EIS) de Yopougon, ainsi qu’à leurs encadreurs, des conditions de vie, de travail et un cadre plus agréables.
C’est un travail digne de professionnels qu’a réalisé en un peu moins d’un mois (18 juillet au 15 août) le détachement commandé par le Lieutenant Goué Jean-Franck, et qui comprenait des éléments issus du 1er Bataillon d’Infanterie d’Akouédo et du Bataillon d’artillerie sol-air d’Akouédo. Les commandants Gouri André et Bernier Rémi, superviseurs des opérations de nomadisation qui ont cours sur l’ensemble du territoire national, étaient aussi présents .
Dans le cas spécifique de l’EIS de Yopougon, les militaires ont réalisé les travaux suivants : réfection de la clôture (300 mètres) de l’école pour un coût de 2,478 millions de fcfa; construction (4,806 millions) et équipement (1,200 millions) d’un dispensaire comprenant cinq pièces (salles de soins, de consultation, d’observation…) avec toutes les commodités ; construction d’un bloc de trois latrines (520 mille) pour les enfants et le personnel ; construction d’un poste de contrôle à l’entrée de l’école ; aménagement des dortoirs (construction de placards muraux), travaux de carrelage et de faïence des toilettes et douches (1,99 million); réfection de la peinture extérieure de tous les bâtiments. Le coût global de l’opération (y compris les frais annexes), financée par le ministère de la Défense et de la Protection civile, est de 14 millions de fcfa.
Ainsi, depuis le 6 octobre 2001, sous l’impulsion du ministère de la Défense et de la Protection civile, les Forces armées nationales et particulièrement les forces terrestres, se mettent au service des populations démunies. Auxquelles elles apportent leur disponibilité et leur savoir-faire dans le cadre des nouvelles missions d’appui au développement que leur a assignées le gouvernement. La “ nomadisation ” est l’un des volets de ce programme d’action qui vise à revaloriser l’image de l’armée, pour mieux la réconcilier avec les populations.
Le planning des opérations pour cette année 2002 prévoyait huit missions. Cinq ont déjà été effectuées : Bettié (département d’Abengourou), Foungbesso (Touba), qui a cumulé deux missions, Ligrohoin (Lakota) et Yopougon. Ce dernier ouvrage d’intérêt collectif sera officiellement livré le lundi 16 septembre, en présence du Chef de l’Etat, le Président Laurent Gbagbo.

Source : http://www.fratmat.co.ci – 15/09/2002

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.