Un repas pour financer des cours de langue des signes

Samedi soir, à la salle des fêtes, s’est déroulé une soirée dont le but est de financer des cours de langue des signes.

Les bénévoles de Solidaction, entourés de la petite Sarah et de ses parents.

Patrick Kerbrat et toute son équipe de bénévoles ont préparé 200 repas composés de choucroute de la mer.
L’animation était assurée par les Chroniques de l’Ouest. A cette soirée, étaient présents Sarah, âgée de 5 ans, et Fabrice, un adulte, tous deux sourds.

Problème de communication
Avant la mise en place des cours de langue des signes, chacun était confronté à un problème de communication avec les voisins ou lors de rencontres dans la commune du Drennec.
Alors, pour minimiser le problème, Fabrice, dont le métier est d’enseigner la langue des signes au quotidien, s’est proposé d’instruire bénévolement les Drennécois. Aujourd’hui, ils sont 40, enfants et adultes confondus, à participer aux cours avec assiduité. Et, désormais, Sarah est heureuse de pouvoir communiquer avec ses voisins, ses amis au centre aéré ou bien encore dans la rue. Quant à Fabrice, les gens n’ont plus peur de l’aborder pour papoter cinq minutes, comme des millions d’habitants le font dans leurs petits villages au quotidien. Actuellement, Sarah fréquente l’école spécialisée de Brest ouverte aux malentendants.

21/05/2002 à Millizac (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.