Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Un studio de production ouvert bientôt ( APDA )

Le Hear Institute de l’Association de parents de déficients auditifs (APDA) procédera à l’inauguration d’un studio, à Curepipe, prochainement. C’est ce qu’a annoncé le directeur de l’établissement, Jaysen Succaram, dans une déclaration au Mauricien. Il a également évoqué les autres projets de l’association pour cette année.

” Les sourds sont très visuels. Avec l’ouverture de ce studio, il nous sera, entre autres choses, possible de produire pour les sourds des programmes éducatifs, qui seront sous-titrés. En même temps, dans un coin de l’écran, il y aura le même programme qui sera présenté en langage des signes “, déclare Jaysen Succaram. Il souligne que l’association a également pour projet de transcrire les nouvelles qui ont fait la une de l’actualité pendant une semaine afin de permettre aux sourds d’être au courant de tout ce qui se passe.

L’institut veut également aller de l’avant avec l’enseignement du langage des signes à l’intention des parents et de ceux qui ont déjà quitté l’établissement. En outre, le Hear Institute compte former les parents qui ont des bébés sourds à pouvoir communiquer avec ces derniers dès leur plus jeune âge. La formation des enseignants, qui a débuté l’année dernière, se poursuivra cette année, fait ressortir le directeur du Hear Institute.

Des outreach programmes seront également mis en place pour soutenir les parents et les familles ayant des enfants sourds alors qu’un moyen de transport pour se rendre à l’école sera mis à la disposition de ceux habitant loin.

Par ailleurs, le Hear Institute veut adopter le curriculum du gouvernement dans le secteur de l’éducation. L’institut, qui, pour l’instant, ne propose que des cours pour le primaire, a en gestation un projet de cycle secondaire. ” Après avoir réussi le CPE, l’élève n’est pas en mesure de suivre une éducation secondaire appropriée, par manque d’infrastructures “, indique Jaysen Succaram. Ainsi, dit-il, nous allons entreprendre des discussions avec le gouvernement pour éventuellement ouvrir une section secondaire d’ici à 2003. ” On attend à ce que cinq de nos sept élèves candidats aux examens du CPE cette année réussissent “, déclare le directeur de l’établissement, qui avance que ” nous allons déboucher sur le programme de eleven year schooling du gouvernement. On va voir ce que le gouvernement propose “. Il maintient que l’école a l’intention de recruter un personnel qualifié pour le niveau secondaire.

Par ailleurs, le Hear Institute compte poursuivre sa collaboration avec l’Industrial and Vocational Training Board (IVTB) pour la formation de ces élèves. ” Nous avons huit enfants sourds qui suivent déjà des cours de bijouterie “, indique-t-il. ” On a l’intention d’explorer les possibilités dans le domaine du tourisme “, ajoute-t-il.

Jaysen Succaram a rappelé que l’association a déjà fait une demande auprès du ministère des Terres et du Logement pour avoir un lopin de terre sur lequel sera construit un bâtiment abritant sous un même toit les trois sections de l’établissement école – préprimaire, primaire et secondaire – ; un care institute ; un centre d’audiologie – pour les appareillages – ; un studio ; un laboratoire informatique et une salle de gymnastique. ” Nous voulons également avoir notre propre école vocationnelle, déclare M. Succaram, qui observe ” que les élèves sourds ont un problème de communication lorsqu’ils suivent des cours à l’IVTB “. ” En attendant, dès l’année prochaine, on va contacter les training centres et leur proposer des interprètes pour faire la classe avec les sourds “, fait ressortir Jaysen Succaram.

Source : ? – 15 Janvier 2002 à Curepipe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.