La cathédrale en langage des signes

L’office de tourisme i ouvre ses visites à un public nouveau

« Et pourquoi pas Albi!». Ode Pompier, malentendante passionnée d’histoire, a décidé de mettre sa science au service de la ville et des sourds-muets. « Je suis une férue d’histoire et j’aime le contact avec les gens. Ce sont deux choses que je peux associer en étant guide-interprète », résume simplement la jeune femme qui a trouvé sa vocation il y a deux ans.

Guide agrée pour les visites en langage des signes par le centre national des monuments historiques depuis novembre 2000 à Carcassonne, elle a décidé de proposer ses services à l’office de tourisme d’Albi. La ville n’a pas laissé passer l’occasion.

« Nous travaillons avec des guides professionnels depuis 1986, explique Annick Berthomé. Il nous arrive de faire des visites avec des personnes qui ont des handicaps, mais c’est dur pour un guide normal. Ode Pompier va nous permettre d’ouvrir la connaissance du patrimoine à un public plus large. »

Malgré la nécessité évidente d’ouvrir l’accès à la culture à ce public particulier, le pari des visites pour sourds-muets n’est pas gagné d’avance.

DES PERSONNES ISOLEES

« Ce n’est pas évident d’avoir un public, car beaucoup de sourds-muets sont isolés, témoigne la guide-interprète. Mais quand je vois que quelqu’un vient exprès du Mans pour visiter les remparts de Carcassonne avec moi, c’est un vrai plaisir. »

La visite d’Ode va constituer une véritable première pour le département. « Mais nous ne comptons pas nous arrêter là, explique Annick Berthomé. Nous avons également prévu de profiter des connaissances d’Ode du langage des signes pour faire une petite formation auprès de notre personnel d’accueil. »

Depuis le mois de mai le guide s’est donc mis à bûcher les quatre siècles d’histoire particulièrement riches de la cathédrale d’Albi. Aujourd’hui malgré un petit trac face à l’ampleur de la tâche, Ode Pompier est prête à attaquer les visites: « J’ai envie que les sourds sortent de leur coquille et prennent conscience qu’il y a pleins de choses à voir et à découvrir malgré leur handicap… », conclut Ode Pompier.

Le guide-interprète compte bien le prouver aujourd’hui en animant sa première visite du chef-d’oeuvre albigeois.
______

Toutes les personnes intéressées peuvent encore s’inscrire à la visite aujourd’hui. Le rendez-vous est fixé à 14 heures à l’office du tourisme place Sainte Cécile. Le tarif est fixé à 3,05 € (20 F) par personne, au lieu des 5,35 € (35 F) habituels. Pour encourager ce type de visite, l’accès au coeur sera exceptionnellement gratuit. Pour plus de renseignements téléphoner au 05.63.49.48.86. (fax: 05.63.49.48.98.

Source : http://www.ladepeche.fr © 12 Janvier 2002 à Albi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.