Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Un mariage financé en euros

LINDA REITER est une jeune femme de 21 ans, sourde. Si elle n’entend pas, elle s’exprime très bien et sait se faire
comprendre. Pour elle, le passage à l’euro ne pose pas de problème. «Les sourds et malentendants sont des citoyens comme les autres. Nous sommes tous pareils. Il n’y a donc pas plus de difficultés pour nous que pour quelqu’un qui entend», affirme-t-elle. Avec son fiancé -elle se mariera le 5 janvier 2002-, elle a néanmoins assisté à une formation organisée par l’Association socioculturelle des sourds du Haut-Rhin, qui a débuté fin novembre. «C’est intéressant car les informations sont faites pour les malentendants. Cela permet d’avoir un complément d’information. J’ai donc mieux intégré ce qu’il y a à savoir sur l’euro, car le langage des signes est plus facile à comprendre.» Mais pour elle, la nouvelle monnaie ne sera pas un problème et Linda semble en connaître un rayon, d’autant plus qu’elle adore voyager, quand elle le peut. «L’euro, ce n’est pas compliqué et c’est très bien pour voyager. Et puis, notre mariage, il faudra bien le financer en euros.» Futée, Linda a déjà commencé à payer, dans les magasins, avec des chèques rédigés en euros. «C’est un bon apprentissage.» Il lui reste juste une petite angoisse, car il n’est pas évident de passer aisément du franc à l’euro, et vice-versa. «Mais quand on est motivé, et je le suis puisque la date approche, on comprend vite, et ce sera facile», assure-t-elle, convaincue.

Source : ? – 14 Décembre 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.