La main des sourds

Après le volley, l’athlé !

Thierry Delporte est rentré des Jeux Olympiques de Rome

Il était parti avec trois de ses équipiers de l’ASSLRT (Association sportive des sourds de Lille, Roubaix,
Tourcoing et environs) , le 19 juillet dernier. Après deux semaines de compétition, le bilan de l’équipe de France est très mitigé, celui de Thierry : très lucide.
Certes, la sélection a enrichi son expérience et saura sûrement tirer une leçon de son périple. Pourtant, avec une dixième place sur douze équipes, le résultat n’est pas brillant.
Dans sa poule de quatre, elle encaissa d’abord deux sévères corrections : 3-0 contre l’Iran puis l’Allemagne, avant de bénéficier du forfait de l’Argentine.
Pour les matches de classement, elle connut sa première et seule victoire du tournoi face au Canada (3-1), mais dût laisser la neuvième place aux Pays-Bas (3-0).
Pour Thierry Delporte, le Roncquois de l’ASSLRT, le voyage a avant tout permis de préparer les espoirs au championnat d’Europe de 2003 en Allemagne. « Même si je suis déçu de ne pas avoir pu accrocher le podium, l’équipe de France a un peu progressé. Les autres nations sont encore beaucoup plus fortes, à un autre niveau, mais nous avons bien travaillé et appris beaucoup de choses. Pour ma part, je retourne à mes premières amours : l’athlétisme. »
En effet, c’est le demi-fond qui faisait courir le Nordiste avant qu’il ne rejoigne son père au volley-ball. Avec Yan Haquet, Olivier Warme et Olivier Recq, il aura partagé les joies internationales aussi bien que celles de son club. Il quitte le volley sur la dernière en date, un troisième titre consécutif de champion de France, pour lui qui en compte désormais six.
Ses objectifs ? Un podium aux JO d’Australie en 2005 sur le marathon (42, 5 km). Pourquoi pas ?

??/08/2001 à Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.