La main des sourds

Samedi, une équipe de foot constituée de malentendants jouait à Aucaleuc

La différence n’est pas un handicap

Les deux équipes ont livré un match d’un bon niveau et dans un très bon état d’esprit.

Samedi après midi, l’équipe des malentendants de Saint-Brieuc a bien résisté à la bande de copains constituée par Guy Hamon du club de football de Bobital. Tous les joueurs sont repartis enchantés de cette rencontre qui a prouvé que la différence n’était pas vraiment un handicap.

Quand le football n’est pas vraiment une passion mais devient aussi un moyen de rencontre et d’ouverture vers l’autre, il atteint son but et mérite un grand bravo. C’était le cas samedi sur la pelouse du terrain d’Aucaleuc, aimablement prêté par la municipalité. Gagner le match n’était pas vraiment l’objectif des deux équipes. Il s’agissait surtout de moments à partager ensemble, entre handicapés et personnes dites « normales » avec le sport en toile de fond.

« Il y a un monde des sourds »

La secrétaire du club briochin, Sandra Schuwy, n’était pas la moins heureuse à la fin du match. « Même si la moitié de nos joueurs évoluent dans un club entendant, ce genre de match est très important pour nous. Cela permet de se rencontrer et à travers le sport, on se retrouve. C’est là aussi que l’on s’aperçoit qu’il y a vraiment un monde des sourds. » Un monde qui a paru bien calme sur le terrain mais aussi très fair play et disposant d’un jeu collectif bien au point. L’équipe dispose d’ailleurs avec notamment Erwan Legoff et Nicolas Legarrec, tous les deux licenciés au COB, de jeunes joueurs capables de manier avec talent vitesse et technique. Pas vraiment une surprise pour Sandra, peu avare d’encouragements le long de la ligne de touche. « Le langage des signes est long à apprendre mais je côtoie des sourds tous les jours. Au départ, j’étais vraiment attirée par la beauté de ce langage. Manipuler des mains pour parler, c’est merveilleux. » Et entre Sandra et son équipe, le courant passe visiblement bien au point d’avoir résisté au moins une mi-temps à la bande de copains venus de Bobital, d’Aucaleuc, et de Trélivan.

Cette rencontre a sans doute permis aux Briochins de prendre confiance en leurs moyens et mis en évidence leurs capacités. Elle s’est terminée par un apéritif. Un signe qui ne trompe pas car, c’est promis, les deux équipes vont à nouveau se rencontrer. Ce sera à Saint-Brieuc cette fois et dés le printemps prochain.

Source : www.ouest-france.fr © 9 Octobre 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.