La main des sourds

Le B.A. BA de la communication

Quand ils s’agitent, les bébés nous parlent. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs à la suite d’une expérience originale publiée dans la revue Nature.

Ces spécialistes du langage conduits par Laura Ann Pettito ont cherché à comprendre la signification des gestes de six bébés. L’équipe a filmé très minutieusement les mouvements des bébés à l’âge de 6, 10 et 12 mois. Parmi les enfants, trois étaient nés de parents mal entendant . En analysant l’enregistrement des gestes, les chercheurs se sont aperçus que les bébés de parents sourds-muets bougeaient leurs mains de façon bizarre. A certains moments, leurs mouvements se ralentissaient, dans un espace très restreint et avec une faible amplitude. Le reste du temps, ces bébés gigotaient comme les autres enfants avec des mouvements rapides et saccadés. Ainsi, tout se passe comme s’il essayaient d’imiter et d’exprimer le langage des signes avec leurs mains lors des périodes “ à mouvements lents ”. Il s’exercent donc à parler avec leurs mains comme les autres enfants avec leurs bouches et leurs cordes vocales.

Les auteurs soulignent que, contrairement à certaines idées reçues, le babillage n’est pas un simple entraînement de la bouche mais un réel apprentissage du langage. A l’intérieur du cerveau, existe un centre du langage où la langue des signes et la langue parlée se rejoignent. Reste aux parents à l’approvisionner en sons ou en signes.

Au delà du babillage, cette étude entrouvre des hypothèses sur les fondements du langage et ses spécificités. Les différences de rythme entre les différentes phases de mouvements des bébés pourraient correspondre au rythme particulier du langage qu’il soit articulé ou non.

Dr Muriel Gevrey

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.