Signes de Guyane et d´Afrique à Taverny

C´EST une heure du conte bien particulière qui est donnée ce matin à Taverny par Olivier Schetrit, un comédien qui ne s´exprime qu´en utilisant la langue des signes française. Le jeune homme, qui est atteint de surdité profonde, est oralisé (traduit) par Colette Barbelivien. « On peut qualifier le spectacle de contes à deux voix », précise-t-elle. Lundi dernier, une centaine d´enfants scolarisés à Taverny ont regardé et écouté les histoires avec une attention soutenue ponctuée parfois d´éclats de rire, preuve que le courant passait bien entre le conteur et eux-mêmes. Des interventions préalables dans les classes avaient initié les écoliers. Ce matin, Olivier Schetrit reprend les trois contes, le premier vient de Guyane :« Comment les couleurs viennent aux oiseaux » ; le deuxième est de Rudyard Kipling (auteur du « Livre de la jungle ») : « Comment une trompe vint à l´éléphant », et, enfin, le troisième est africain : « Pourquoi le moustique bourdonne à nos oreilles ». « C´est la première fois qu´un conteur sourd vient raconter des histoires aux enfants par la langue des signes, confie Colette Barbelivien. Les enfants qui viendront l´écouter pourront être entendants ou malentendants. » Une heure du conte qui vient d´obtenir, contre toute attente, le second prix tout public des joutes de conteurs amateurs de Bruyères-le-Châtel (Essonne). De son côté, Olivier Schetrit est ravi de rencontrer ses jeunes auditeurs. « J´aurais aimé que les enfants soient autour de moi comme s´ils prenaient la place de l´animal dont je racontais l´histoire », explique-t-il. Oraliste et lisant sur les lèvres les paroles de ses interlocuteurs, il se consacre à son métier de comédien dans plusieurs compagnies théâtrales à Paris, dont celle d´Emmanuelle Laborit, et envisage de conter des histoires avec un accompagnement musical. Ce matin à 10 heures, médiathèque, rue Chemin-Vert de Boissy. Entrée libre. Tél. 01.30.40.50.70. MEDIATHEQUE DE TAVERNY, LUNDI 11 MAI A 10 H 30. Devant un public d´écoliers très attentifs, Olivier Schetrit raconte en langage des signes l´histoire du jeune éléphant qui se reconnaît avec sa petite trompe. Pour les enfants à partir de 6 ans.

Source : http://www.leparisien.fr © 13 Avril 1998

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.