A la une

La langue des signes au centre Charlotte-Blouin

Apprendre le monde du silence

L’association Sourds et entendants-reconnaissance de la langue des signes Française (SE-RLSF) organise cette semaine des stages d’apprentissage de cette langue utilisée par les sourds. Stages destinés à leur entourage, incluant un après-midi de dialogue autour de la ¿ communauté des sourds et malentendants ».

Toute la semaine, des parents d’enfants sourds et des étudiants ont suivi les cours de langue des signes. Organisés par Hervé Sublard, président de l’association de reconnaissance de la langue des signe française, ces stages visent à rapprocher le monde des sourds à celui des entendants. Au Centre Charlotte-Blouin, mercredi après-midi, les quarante-quatre participants aux stages ont participé à un échange de témoignages. Hervé Sublard, sourd de naissance, a fait un bref exposé de la surdité. En langue des signes, assisté d’une traductice, il a expliqué les différents types de surdité et leurs handicaps respectifs. Le sourd de naissance souffre moins que le sourd par accident, qui a été privé de l’un de ses sens. Par ailleurs, il faut faire une nette distinction entre le sourd et le malentendant, qui ne souffre que d’une surdité partielle. Le président de l’association a ensuite présenté aux stagiaires les aides matérielles et technologiques dont peuvent bénéficier les sourds. Entre autres, le minitel pour téléphoner, par l’intermédiaire de boîtes de dialogue. Mais aussi le système Télétexte qui équipe les téléviseurs neufs et permet de voir certaines émissions sous-titrées. Le journal de 20 heures de France 2 est ainsi accessible aux sours tous les soirs. Les participants ont également pu poser des questions et découvrir de nouveaux aspects de la surdité. Différents témoignages sont venus s’ajouter. En particulier celui d’une jeune femme sourde de naissance que ses parents ont maladroitement placée en école pour entendants. Elle en a souffert, et n’ a pu rejoindre un centre spécilisé que plus tard. Hier, elle est venue dire aux parents d’enfants sourds et aux futurs éducateurs de ne jamais décider à la place des enfants. Dans la salle, deux petites filles écoutaient sagement. Elles ont chacune un frère ou une soeur sourd. C’est la première fois que le stage attire de si jeunes participantes. Preuve que l’objectif du stage, favoriser la communication entre les sourds et les entendants, peut être atteint.

Hervé Sublard parle du monde des sourds en langue des signes.

Source : www.ouest-france.fr © 11 Juillet 1997

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.