A la une

Le parcours d’Antoine Billy jeune sourd poitevin

Des institutions spécialisées au colloque sur la langue des signes au Futuroscope.

Pas facile de s’intégrer quand on est sourd. La plupart des participants au colloque sur la langue des signes qui se déroule jusqu’à vendredi au Futuroscope peuvent en témoigner. Parmi eux, Antoine Billy, 25 ans.

Né sourd dans le nord des Deux-Sèvres, Antoine Bllly a suivi l’itinéraire classique qui lut longtemps le seul proposé aux enfants dans son cas : <<Mes parents ont fait confiance aux institutions. J’ai été dans une maternelle avec des entendants puis j’ai fréquenté des écoles spécialisées. D’abord à Angers, dés 4 ans. Puis à Poitiers, à partir de 12 ans ». S’il a décroché des C.A.P. en menuiserie et en ébénisterie, II en est aussi ressorti avec d’importantes lacunes.

<< Les écoles spécialisées n’avaient qu’un but ; réussir à me faire parler suffisamment pour permettre l’intégration parmi las entendants, résume-t-il. Maintenant, je me dis que c’est vraiment nul ». Entre ses séances quotidiennes d’orthophonie. Il a bien sûr suivi des cours de mathématiques, d’histoire et de géographie, ainsi que de français. Il en a gardé un souvenir impérissable : << Il y avait de la grammaire. Mais c’etait toujours fait oralement. Nous, on ne comprenait pas réellement>>.

Bilan : un niveau très moyen en lecture et très faible en écriture. « Quand je prends un livre de poésie, je n’arrive pas à comprendre le sens des mots. Je commence à lira le journal, mais c’est compliqué>>, explique-t-il.

Ceci ne l’a certes pas empêché de trouver un emploi de charpentier, à 20 ans. Mais iI ne l’a gardé que deux ans : << J’étais très à l’aise dans mon travail. Mais il y avait un déficit terrible dans las échanges avec les collègues ».

Dès qu’il a pu, Antoine Bllly a donc Intégré l’équipe qui travaille dans les classes bilingues pour enfants sourds de Poitiers. Depuis trois ans, iI intervient dans les matières d’éveil et pour l’Initiation à la langue des signes. Il est désormais marié à une sourde et père de deux jeunes enfants sourds. Il est heureux. Il a trouvé sa place et suit la voie tracée par ceux qui militent activement. depuis dix ans, à Poitiers, pour le bilinguisme et la recherche sur la langue des signes.

Source : NA – Juillet 1990 à Poitiers

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.