Près de cent patients en six mois : quel est le rôle de l’Unité d’accueil et de soins pour les sourds du CHU de Clermont-Ferrand ?

0
148
Les membres de l’Unité d’accueil et de soins pour les sourds, au CHU Montpied à Clermont, accueillent les patients du lundi au jeudi. Les consultations ont lieu les lundis et mercredis matins.

Depuis son ouverture en mars, l’Unité d’accueil et de soins pour les sourds du CHU de Clermont a accueilli 84 personnes. Un succès pour cette structure qui accompagne et soigne les personnes sourdes et malentendantes.

Dans quelques jours, ce jeune couple de Clermontois va vivre la naissance de leur enfant, accompagné… d’une interprète en langue des signes française (*). Ils sont tous les deux sourds et vont ainsi bénéficier d’un accompagnement grâce à l’UASS, dont ils ont poussé la porte dernièrement. L’Unité d’accueil et de soins pour les sourds a été créée en mars dernier et inaugurée, mardi 1er octobre, au CHU de Clermont-Ferrand.

84 patients accueillis

Depuis six mois, l’unité a accueilli 84 patients, âgés de quelques jours à 93 ans. « Nous espérions une file active de cent personnes et nous y sommes. C’est énorme ! », se réjouit Jean-Luc Fauquert, médecin coordinateur de la structure qui compte une équipe de cinq membres, dont trois médecins. Un quatrième généraliste devrait être recruté d’ici la fin de l’année, voire un cinquième ultérieurement. À court terme, le médecin espère aussi recruter un psychologue et une assistante sociale.

Des soins de proximité

Chaque semaine, du lundi au jeudi, des permanences de soins et d’accueils sont ainsi assurées pour les personnes sourdes de la région. « Il s’agit de soins de proximité avec des interprètes qui vont exprimer le ressenti des personnes, ce qui permet une qualité de soins meilleure », souligne le médecin. « Nous avons ainsi pu diagnostiquer des diabètes, de l’asthme, ou encore une hypertension sévère… ». Au-delà de la consultation, l’Unité accompagne les patients vers des spécialistes du CHU si besoin.

4.000 sourds profonds vivent en Auvergne

4.000 sourds profonds vivent en Auvergne, dont 2.000 dans l’agglomération clermontoise. « Ces personnes ont une vie sociale très perturbée, une vie d’apprentissages difficile, jusque-là, elles n’avaient aucun parcours de soins possibles. De surcroît, l’Unité permet de rendre visible une population qui vit confinée », évoque Jean-Luc Fauquert. « Et elles sont ici chez elles ! ».

L’UASS a été inaugurée, mardi, dans l’enceinte du CHU de Clermont-Ferrand, en présence d’une interprète en langue des sourds française.

Une unité vraiment utile

La première unité de ce genre a été créée en 1995 à la Salpêtrière, à Paris. Elle accueille aujourd’hui 3 à 4.000 personnes sourdes par an. Le psychiatre Alexis Karacostas faisait partie de la toute première équipe. Il témoignait, mardi lors de l’inauguration, de l’adhésion importante qu’a connue cette unité dès le début.

« Cela signifie qu’il y a un réel besoin. Ce qui est au centre de cette structure, c’est la question de la langue. Et on ne peut prétendre soigner en dehors de la langue ».

Située dans l’enceinte du CHU de Clermont (suivre le fléchage avec le logo de l’Unité), l’UASS, financée notamment par l’ARS est ouverte du lundi au jeudi, de 9 à 12 heures et de 14 à 16 heures. Tél. 04.73.75.41.02. par sms au 07.72.72.98.92. par mail : accueil.sourds@chu-clermontferrand.fr

(*) Des interprètes de l’Urapeda, Union régionale des associations de parents d’enfants déficients auditifs.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.