L’établissement des jeunes sourds entièrement rénové

0
184

Après huit ans de travaux, le centre des jeunes sourds de l’avenue de la Libération a été inauguré.

L’Association pour la Promotion des Personnes Sourdes, Aveugles et Sourdaveugles (APSA) vient d’inaugurer l’ensemble immobilier rénové du 116 de l’avenue de la Libération (*). En présence des parlementaires Sacha Houlié et Yves Bouloux, du maire Alain Claeys et des représentants du conseil départemental et de l’ARS, le président François Tinland a tenu à saluer « la mobilisation des différents partenaires qui ont travaillé en concertation pour réhabiliter les locaux et améliorer ainsi le bien-être des résidents enfants et adultes ».
En tout, plus de huit ans de travaux sur site occupé, pour un programme de réhabilitation complet: les unités de vie et les chambres du grand bâtiment, la construction d’une salle polyvalente, d’un bassin thérapeutique et de divers ateliers, des appartements autonomes, d’un pôle soin et des bureaux administratifs. La cuisine a été entièrement repensée, l’assainissement mis en conformité et les façades ravalées. « Rien n’aurait été possible sans l’investissement total de ma prédécesseur, Anne Caillaud, présidente de l’APSA pendant toute la durée des travaux », a insisté François Tinland.

152 enfants accueillis

L’établissement accueille 152 enfants et adolescents atteints de surdité ou de cécité, parfois les deux et souvent avec des troubles associés. L’objectif est d’assurer l’instruction, la formation professionnelle, l’insertion et la promotion de ces personnes en privilégiant tous les axes de communication exploitables avec un nouvel enjeu, celui de l’inclusion sociale et culturelle largement pris en compte par l’ensemble des équipes, au même titre que des parcours de prise en charge sans rupture.
Les travaux réalisés rue de la Libération s’inscrivent dans un plan de réhabilitation plus global sur l’ensemble des établissements de l’APSA: 14 studios au foyer de vie de la Varenne, la Maison Rouge au foyer de vie de Neuville du Poitou et des nouveaux ateliers à l’ESAT de la Chaume à Saint-Benoît. En 2020, le foyer d’hébergement des travailleurs de l’ESAT sera déplacé dans un dispositif d’habitat inclusif près de l’Ermitage.

(*) En 2006, l’APSA succède à l’institut régional de jeunes sourds (IRJS). Le montant des travaux du 116 avenue de la Libération s’élève à 6 millions d’euros, financés par l’Agence Régionale de santé (ARS) et les fonds propres de l’APSA.

en savoir plus

400 salariés

L’APSA, c’est 13 établissements et services dans la Vienne et une équipe de 400 personnes pour 213 enfants et 110 adultes. 80% des personnes relèvent du champ du handicap rare. En grande majorité, ils proviennent de l’ensemble de la France. Seuls 20% sont issus du département de la Vienne.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.