Des pilotes sourds dans le ciel chauvinois

0
78
Les pilotes sourds, dont Manon Altazin, première femme brevetée pilote avion en 2019, se sont retrouvés sur le terrain de l’aéro-club de Chauvigny.

Samedi, le 4e rallye des pilotes sourds s’est déroulé à l’aéro-club de Chauvigny. Un challenge que la ville accueillera de nouveau en 2021.

Samedi, l’aéro-club de Chauvigny a accueilli le 4e rallye aérien des pilotes sourds, organisé par Henri Corderoy du Tiers, président de l’aéro-club des Sourds de France (ACSF), et Francelys Redin, membre chauvinois de l’association. Parmi les sept participants, dont six venus de Paris, on notait la présence de Manon Altazin, première femme brevetée pilote avion en 2019. Au programme, les navigateurs ont participé à de multiples rencontres locales, et organisé des baptêmes de l’air pour les personnes sourdes de la région. 

Une solution numérique entre le pilote sourd et le contrôle aérien 

L’association des Pilotes sourds a été créée par les Américains, en 1994, à Knoxville en Tennessee. Elle s’est très vite développée jusqu’à enregistrer plus de 250 pilotes privés dont quelques pilotes professionnels ou qualifiés bimoteur, et un pilote français sourd, Henri Corderoy du Tiers, titulaire d’une licence américaine de pilote privé. Sa participation à ce Fly-in à Knoxville l’a poussé à créer la même association en France en avril 1996 à l’Aéro-club de France à Paris, devenu aujourd’hui l’Aéro-Club des Sourds de France (lire encadré). « Mon objectif est de donner aux pilotes sourds et malentendants la possibilité de piloter et d’exercer les sports aériens (pilotage d’avion, planeur, ULM, parachutisme, parapente, aéromodélisme, pilotage de drone, etc.) en France », explique-t-il. « Les difficultés rencontrées par les pilotes sourds et malentendants sont surtout d’ordre médical pour l’obtention de leur licence de pilote d’avion et de planeur mais aussi d’ordre technique. Il existe des aérodromes et des zones aériennes où la radio est obligatoire. C’est pourquoi le projet FANS4ALL a été créé. Il consiste, par innovation, à trouver une solution numérique entre le pilote et le contrôle aérien pour compenser l’utilisation de la radio. C’est un programme scientifique et opérationnel en coopération avec l’École nationale de l’aviation civile (ENAC), la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC), l’université Rennes 2 et d’autres partenaires par souci de la sécurité aérienne », complète Henri Corderoy du Tiers, qui est aussi vice-président de FANS4ALL. À noter que le rallye sera reconduit à Chauvigny en 2021.

en savoir plus

A ce jour l’Association aéro-club des sourds de France accueille sept pilotes privés avion, plus de 30 élèves pilotes et pilotes d’ULM, cinq élèves pilotes de planeur, plus de 20 parachutistes, une trentaine de pilotes de parapente et plusieurs pratiquants d’aéromodélisme.
L’ACSF est propriétaire de l’ULM « Super Guépard » multi-axes, biplace, Rotax 100 chevaux, à la disposition de ses membres pilotes sourds et entendants. Il est à la disposition de l’école de pilotage d’ULM avec un instructeur sourd qualifié pour former les élèves pilotes sourds à l’aérodrome de Coulommiers (Seine et Marne).

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.