Reconnaître la langue des signes pour plus d’égalité des chances

0
32

Le 19 juin dernier, les conseillers nationaux Mathias Reynard (PS/VS), Regula Rytz (Verts/BE) et Christian Lohr (PDC/TG) se sont fait le relai au Parlement d’un texte de la Fédération suisse des sourds. Ils ont déposé un postulat pour la reconnaissance officielle de la langue des signes. Plus précisément, des trois langues des signes utilisées en Suisse. Officialiser leur statut est une question d’égalité, pointe la Fédération suisse des sourds.

Le texte demande des mesures concrètes afin de promouvoir la langue des signes et la culture des sourds et de parvenir à une intégration entière des personnes sourdes et malentendantes. Le Conseil fédéral devra aussi répondre à plusieurs questions, notamment sur leur participation au marché du travail et à l’accès aux soins de santé. Précisons ce chiffre : 10’000 sourds et un million de malentendants vivent en Suisse.

Pour parler de ce postulat qui veut que les trois langues des signes pratiquées en Suisse soient reconnues, de ce qu’une telle reconnaissance pourrait changer et de la réalité quotidienne des personnes sourdes et malentendantes, nous recevons Sandrine Burger, porte-parole de la Fédération suisse des sourds.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.