Camille Dessailly a créé Graines de Signes pour « oser être soi-même » !

0
73

En France, moins de 5% des enfants sourds ont accès à un enseignement bilingue alors que la Langue des Signes Française (LSF) est reconnue comme langue à part entière depuis 2005. Sa découverte à l’adolescence fut pour Camille Dessailly une révélation et une libération. « Entreprendre pour soi, réussir ensemble », elle crée en 2017 « Graines de signes, l’urgence d’un autre regard » au sein de Talents Croisés. Et les jeunes pousses sont prometteuses…

Camille Dessailly, sourde de naissance aux deux oreilles, a grandi en suivant une éducation strictement oraliste, en inclusion scolaire, avec une rééducation de la parole intense jusqu’à son entrée en classe de 5ème. « J’ai porté des appareils auditifs de 4 à 29 ans, rencontrant de nombreuses difficultés principalement liées à la communication, l’information, l’instruction et l’abstraction… Ma surdité est devenue totale il y a deux ans, après deux violentes crises d’acouphènes et de vertiges. J’ai écouté le signal envoyé par mon corps et j’ai quitté définitivement mes prothèses auditives qui me faisaient souffrir au quotidien depuis toutes ces années. La surdité n’est pas une maladie, elle ne se répare pas non plus. » Comme elle l’exprime très bien, il s’agit d’accepter de vivre avec cette différence et de se laisser surprendre par les incroyables capacités du corps humain pour développer les autres sens.

L’émancipation par la LSF

Ce qui est marquant dans le parcours de Camille, c’est la découverte tardive de la Langue des Signes Française (LSF). « J’avais 16 ans, quand mon professeur de théâtre du lycée nous a emmenés voir à la Comédie de Saint-Etienne une pièce interprétée par la comédienne sourde Emmanuelle Laborit, que nous avons par la suite eu la chance de rencontrer. Ses mains et toute l’intelligence qu’elles arrivaient à transmettre m’ont subjuguée. Je me suis rendue compte que le pouvoir de communication se trouvait là, au creux d’elles. » Consciente qu’un nouvel horizon se profile et qu’elle va enfin obtenir des réponses à sa quête identitaire, la jeune Stéphanoise va par la suite devoir mener un long combat avec la Maison du Handicap pour obtenir le financement de l’apprentissage de la LSF, sa langue de cœur. « Je n’ai rien lâché pour me donner les moyens d’être autonome et pleinement épanouie ». A ce moment-là, elle se fait la promesse d’informer les jeunes sourds de leurs droits.

Les années passent. Professionnellement Camille tente d’apporter ses solutions à travers différentes structures mais se heurte à quelques divergences de points de vue en termes de valeurs. A la naissance de ses enfants, voulant leur garantir une sécurité affective et physique maximale, elle s’interroge beaucoup sur l’éducation à leur transmettre. Elle découvre alors la pédagogie scientifique de Maria Montessori et les neurosciences. Une véritable révélation ! Elle suit une formation en 2016 à Roanne et crée « Graines de signes, l’urgence d’un autre regard » en juillet 2017, au sein de la CAE Talents Croisés. Sa surdité devient totale un mois après

Agir dès la pette enfance

« J’ai démarré l’activité en septembre 2017, avec deux cours du soir par semaine pour adultes et enfants de plus de 8 ans ainsi qu’un atelier parents-bébé au Centre Socio-Culturel de Sainte-Sigolène, village de Haute-Loire où j’habite depuis 5 ans. » Diplômée en mai dernier comme Enseignante-formatrice de LSF, à l’Université Grenoble Alpes, elle intervient aujourd’hui dans l’ensemble des crèches et relais petite enfance de la communauté de communes Les Marches du Velay-Rochebaron et compte bien à l’avenir couvrir l’ensemble du département 43. A la rentrée, elle poursuivra ses ateliers de LSF dans son propre espace et enseignera également l’option Langue Vivante 3 LSF pour les bacs pro, techniques et général au Puy-en-Velay. Heureuse et fière du chemin parcouru, elle met en pratique le credo de Talents Croisés « Entreprendre pour soi, réussir ensemble », se reconnaissant pleinement dans les principes de responsabilité sociale, coopération, formation, partage, valorisation, respect, tolérance et paix. Avec son mari et ses deux jeunes enfants tous entendant, elle fait fleurir l’harmonie dans son quotidien. « Dans notre cocon familial, notre mode de communication est le bilinguisme français / langue des signes française et c’est une véritable richesse ! »

L’action d’accompagnement des Entrepreneurs-Salariés des CAE (Coopératives d’Activité et d’Emploi) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le pilotage de cette action par AGF SCOP ENTREPRISES sont cofinancés par l’Union Européenne et la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.