Une auto-école unique forme les sourds et muets

0
128
Erica Maldue, la formatrice, parle le langage des signes. Elle délivre des sessions de formation pour les personnes sourdes et muettes mais aussi à tous les publics présentant des difficultés de compréhension.

C’est peut-être la seule auto-école de la région à proposer ce service : Feu Vert forme les sourds et muets au code de la route et à la conduite. Erica Maldue, la formatrice, maîtrise le langage des signes.

Des petites voitures sur un tableau blanc pour simuler des dépassements ou des croisements. Un classeur rempli de fiches pédagogiques et pratiques, « avec des couleurs » et des panneaux en gros caractères. À l’auto-école Feu Vert, à Abbeville, on n’apprend pas à conduire comme ailleurs. L’établissement est peut-être le seul de la région à proposer des cours adaptés aux personnes souffrant d’un handicap : en particulier aux jeunes sourds et muets.

La formatrice prend le temps

Trois fois par semaine, pendant près de deux heures et demie, Erica reçoit ce public pour des sessions d’apprentissage du code. « Ils suivent une session, puis j’interviens et je corrige avec eux. Mais je prends mon temps. » La professionnelle, d’abord éducatrice dans son parcours de vie, mime, signe et explique à l’aide de petites voitures pour mettre en situation. « Les questions ne sont pas faites pour être comprises par ces publics-là. Et parfois, ils ne connaissent tout simplement pas les mots dans la langue des signes qui vont correspondre aux questions. Il faut donc leur apprendre ». Et c’est long.

Chaque année, depuis vingt-deux ans, Erica forme une poignée de sourds et muets, en toute discrétion. « Sans doute parce que les autres ne savent pas que nous proposons ce type de cours. ». Dans la plupart des autres auto-écoles, les sourds et muets peuvent suivre des cours assistés d’un interprète. « Mais l’interprète traduit les questions du code. Il n’explique pas », éclaire Quentin, sourd et muet de 23 ans. Et puis surtout, l’interprète est payant : 50 euros de l’heure en moyenne, à la charge exclusive du candidat. «  Ici, ils ne payent rien de plus que le tarif appliqué à n’importe quelle personne, présentant un handicap ou non. Et je prends le temps. I l n’y a pas de limite de temps à l’adhésion aux cours de code  ». Quentin est ainsi inscrit depuis trois ans.

«  Et de toute façon, personne ne prend le volant ici tant qu’il n’a pas le code  ». Un précepte valable pour tous, avec ou sans handicap.

Auto-école Feu vert, 28, place de la Libération. Tél. : 03 22 24 12 40.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.