Dans le Calvados, les pompiers formés à mieux secourir les sourds et malentendants

0
En 2020, à compter de janvier, les 2 200 sapeurs-pompiers du Calvados seront formés à mieux prendre en charge les personnes sourdes ou malentendantes. Ce module comprend un apprentissage de la Langue des signes française.

Ce projet est en phase de test dans le Calvados. En 2020, les 2 200 sapeurs-pompiers du département seront formés à mieux secourir les personnes malentendantes, victimes ou témoins. Aujourd’hui encore, la barrière de la langue constitue un véritable obstacle à leur prise en charge.

« Ce projet est né grâce à Rémy Touzé, aujourd’hui pompier à la caserne d’Ifs, explique le capitaine Pierre Kéfélian, adjoint au chef de centre de la Folie-Couvrechef, à Caen. En 2016, il a été confronté à des interventions durant lesquelles il devait secourir des personnes malentendantes. Il s’est rendu compte de la difficulté de communication posée. Il a souhaité se former à la Langue des signes française (LSF). Et m’a sollicité en 2017 pour mettre à profit son expérience et améliorer la prise en charge de ces personnes, victimes ou témoins. »

Dans la foulée, un large partenariat se met en place. Avec la Fédération nationale des sourds français, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, des acteurs publics comme le conseil départemental du Calvados, des partenaires privés, les sapeurs-pompiers du Calvados fondent un comité de pilotage pour mettre une formation sur pied. Au cœur de ce dispositif : la communauté sourde du Calvados.

Un problème de communication « qui peut entraîner la mort »

« Il est plus qu’important de l’associer à ce projet, insiste le capitaine Pierre KéfélianCe sont les malentendants eux-mêmes qui doivent nous dire quels sont leurs besoins quand nous intervenons auprès d’eux. »

Virginie Cronier, présidente de la communauté sourde du Calvados, qui s’exprime en langue des signes, abonde : « Quand les gens voient une personne parler avec ses mains, souvent, ils croient qu’elle s’énerve alors qu’elle cherche tout simplement à communiquer. Ce problème de communication entre secouristes et malentendants peut tout simplement entraîner la mort d’une personne en cas d’urgence. »

Le capitaine Pierre Kéfélian, adjoint au chef de centre à la caserne de La Folie-Couvrechef, à Caen, coordonne la mise en place de cette formation.

Cette barrière, pompiers et malentendants du Calvados ont décidé de la lever. Par le biais d’une formation. Lundi 13, mercredi 15 et jeudi 16 mai 2019, une cinquantaine de pompiers du département ont testé, à la caserne de La Folie-Couvrechef, à Caen, cette formation intitulée « module complémentaire pour l’adaptation des services de secours pour l’inclusion de la surdité dans nos techniques ».

Une série de pictogrammes mise au point

En 2020, à compter de janvier, les 2 200 pompiers (professionnels ou volontaires) du Calvados seront ainsi formés à la LSF. « À environ une trentaine de signes », précise Pierre Kéfélian.

Une base devant permettre aux pompiers d’établir un premier contact avec des personnes malentendantes dans une situation de secours à victime (malaise, chute, hémorragie…), soit plus de 80 % des interventions des pompiers au quotidien. « Lors de l’abordage d’une victime ou d’un témoin, un pompier doit être en mesure de dire « bonjour, nous sommes les sapeurs-pompiers, ne paniquez pas, nous allons vous aider… » », illustre Pierre Kéfélian.

À l’avenir, les centres de secours seront dotés d’une vidéo pour l’apprentissage de la LSF. Le kit d’intervention comprendra une série de pictogrammes. Ces dessins, en cours d’élaboration, permettront aux malentendants de définir le ou les maux dont ils souffrent une fois la prise de contact établie avec les pompiers.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.