Louise Bernard (Argenton) au championnat du monde des sourds

0
123
Louise Bernard et son entraîneur, Anthony Devant.

A partir de jeudi, la jeune badiste d’Argenton, Louise Bernard, 17 ans, disputera les championnats du monde des sourds à Taïwan. L’aboutissement d’un début de carrière fulgurant.

En France, les licenciés sourds de badminton sont en train d’être rapatriés sous l’égide de la Fédération française de badminton. Un changement administratif qui a eu un impact direct sur Louise Bernard à l’orée des championnats du monde à Taïwan. « La Fédération des sourds ne voulait pas prendre en charge son déplacement sous prétexte qu’elle ne sera plus licenciée à l’avenir, et la Fédération classique non plus, puisqu’elle n’y est pas encore rattachée », explique ainsi son entraîneur, Anthony Devant.
Le problème, c’est que cet imbroglio a failli remettre en question sa participation aux Mondiaux. « Jusqu’à il n’y a pas encore si longtemps que ça, je ne savais vraiment pas si je pourrai y aller », souligne Louise. Car le voyage a un coût : 10.000 €. Heureusement, la joueuse de l’US Argenton et son entraîneur ont su mobiliser partenaires privés et autres bienfaiteurs pour rassembler la somme.
Ainsi, à partir de ce jeudi, Louise Bernard va avoir le droit de disputer ce qu’elle s’était octroyé de ses propres mains, un championnat du monde des sourds. Elle se pince toujours pour y croire : « Honnêtement, je n’aurais jamais imaginé jouer des Mondiaux quand j’ai commencé le badminton. Tout est allé très vite pour moi, tout s’est enchaîné : championnats de France, championnats d’Europe et maintenant championnats du monde. C’est tellement énorme ! », jure la jeune fille de 17 ans.


“ J’ai hâte que ça commence ”

Le déclic, elle l’a eu quand elle avait 14 ans. « J’ai disputé la Coupe de France et je l’ai gagnée à ma première participation », rappelle-t-elle. Le chemin était alors tout tracé et Louise Bernard n’a de cesse de le prolonger vers les sommets. L’irrésistible ascension de Louise Bernard, Anthony Devant n’en est qu’à moitié étonné. « Louise a beaucoup de capacités. Sa grande force, c’est le jeu au filet grâce à une très bonne vision du jeu qui compense son manque de puissance quand elle est en fond de terrain », dit-il au sujet de sa protégée.
La question est celle-ci : que vaut Louise Bernard dans le concert mondial ? Elle a déjà été championne de France et à l’échelle européenne, elle reste sur une médaille de bronze, mais en double, associée à Emma Reymond (Vitrolles), qui l’accompagnera cette semaine à Taïwan avec l’équipe de France. « La fille qui a gagné le championnat d’Europe en simple l’année dernière est au quatrième rang mondial. Devant, il n’y a que des Taïwanaises, qui dominent vraiment au niveau mondial. Elles sont loin devant », précise Anthony Devant.
Le parcours de Louise Bernard dépendra donc beaucoup du fait d’éviter une autochtone au tirage au sort dans son tableau. « Je n’ai aucune idée du niveau réel des participantes. Mais j’y vais sans aucune appréhension, j’ai même plutôt très hâte que ça commence », conclut la porte-drapeau de l’US Argenton à l’international, qui disputera à Taïpei le championnat des jeunes, mais aussi celui des adultes. C’est naturellement dans le premier qu’elle peut espérer quelque chose.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.