Jeunes sourds et aveugles: nouvelle action contre le projet d’«école inclusive»

0
105

Une soixantaine de parents d’élèves et professeurs des instituts de jeunes sourds et aveugles se sont rassemblés ce mercredi devant la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) à Paris pour protester contre le projet d’école «inclusive» du gouvernement, a constaté une journaliste de l’AFP.

«Ne restez pas sourds à nos revendications», était-il écrit sur les pancartes des manifestants. Il s’agit de la troisième mobilisation depuis avril à l’appel des syndicats des instituts des jeunes sourds et aveugles, qui réclament une «vraie concertation». La secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, prévoit l’intégration d’un plus grand nombre d’élèves handicapés de ces instituts en «milieu ordinaire» pour développer «l’école inclusive», notamment en formant davantage d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap). Des mesures «trop rapides» selon Thierry Klein, professeur de langue des signes française à Metz: «Un enfant sourd ou aveugle doit être constamment accompagné par un professionnel, pas par des AESH». Ces derniers sont insuffisamment formés, a souligné Youssef Alami, professeur de mathématiques à l’Institut national de jeunes sourds de Paris. «Nous avons plus de 1.000 heures de formation, alors que les AESH n’en ont qu’une soixantaine», a-t-il fait valoir.

Plus de 1.000 élèves au total sont scolarisés dans les quatre instituts nationaux des jeunes sourds (INJS) et à l’Institut national des jeunes aveugles (INJA), ce qui représente 9,2% des jeunes sourds et 3,6% des enfants aveugles.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.