Les sourds, les grands oubliés de la société

0
164
. Gérard et Priscille François sur scène ; assise, Anouck Camain, intervenante en langue des signes.

À la salle Jean-Carriès, Gérard et Priscille François, professeurs à Orléans, et Christophe Guillaumon, président de l’association sportive et culturelle des sourds de Nevers, vice-président de l’association les Mains libres de Petit-Pierre, ont présenté la surdité.

Des témoignages poignants pour évoquer un handicap « invisible, méconnu », décrire les problèmes liés à la communication, l’éducation, à l’intégration des enfants sourds… « Les sourds ne sont pas muets », dira Gérard François.

Les intervenants ont rappelé « l’importance de la qualité de l’enseignement de la langue des signes française auprès des malentendants avec handicaps associés. La Bourgogne ne compte que deux professeurs pour 300 à l’échelle nationale ».

Selon les statistiques, les sourds représentent 16 % de la population, 600.000 malentendants portent des appareils auditifs, 80.000 relisent la langue des signes.

« Les sourds sont les grands oubliés de notre société : informations, administrations, vie sociale en général, rien n’est traduit en langue des signes française », a déploré la présidente, avant d’aborder le bilan et les perspectives 2019, en assemblée générale.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.