Graffer un mur de l’école pour partager la langue des signes

0
135
élèves et animateurs posant devant la fresque

Les élèves de l’école primaire Pasteur-Lamartine ont inauguré jeudi une fresque ornant un mur de leur cour d’école. Reprenant les codes du street-art, l’œuvre est la représentation de la tolérance et de l’intégration de certains de leurs camarades sourds et malentendants.

L’école élémentaire Pasteur-Lamartine n’est pas tout à fait une école comme les autres. Elle abrite en son sein deux Classes d’intégration scolaire (CLIS), dont une de déficients auditifs, la seule des Pyrénées-Orientales. L’Accueil de loisir associé à l’école (ALAE) du quartier Bas-Vernet, structure gérant l’ensemble des activités périscolaires, a décidé de mettre en œuvre une activité liée à cette particularité. Avec le soutien organisationnel de la fédération Léo Lagrange Sud-Ouest et Méditérranée et le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, l’ALAE a fait appel à un graffeur, Arnaud alias One Cheatz, accompagné de deux animatrices. Ils ont encadré les enfants présents à l’école en dehors des heures de classe pour créer une grande fresque de street-art sur l’un des murs de la cour, sur laquelle est inscrit « mur des signes ».

Favoriser l’intégration et la tolérance

« Chaque année, on organise un atelier autour de ces questions ; c’est un bon moyen de créer du lien, d’échanger » assure la directrice de l’ALEA, Fatima Harbi. Le « mur des signes est donc » aussi orné des mots « solidarité », « égalité » et « paix » en langue des signes française. Pour l’inauguration, quelques élèves ont réalisé une chorégraphie devant leur œuvre, face à leurs camarades et plusieurs parents ravis. Et leur danse était ponctuée des signes qu’ils avaient appris au cours de cette belle aventure.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.