Les associations de sourds réclament l’inscription de la langue des signes française dans la Constitution.

Des dizaines de personnes ont participé à un rassemblement au pied de la statue de Stanislas ce lundi en fin d’après-midi répondant à l’appel des 4 associations de sourds afin d’inscrire la langue des signes fraaise (LSF) dans la Constitution. Et des écoles bilingues, l’accessibilité dans les administrations et les chaînes télévisées.« Quatorze ans après la promulgation du 11 février 2005 qui dit que tout élève concerné doit pouvoir recevoir un enseignement de la LSF la langue des signes fraaise, reconnue comme une langue à part entière, des sourds n’ont pas accès à l’éducation, à la santé, au travail, à la justice, à la culture en LSF », dénonce le porte-parole des associations nancéiennes Ludovic Gérard. Beaucoup avaient enfilé un gilet bleu turquoise, « qui symbolise la communauté » et sur lequel était inscrit « sourd en colère ». Le député Laurent Garcia est venu leur apporter son soutien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.