À Mongiscard, cette interprète traduit les mots en signes pour les sourds

0

Adeline Manzato s’est lancée à la rentrée 2018 en autoentrepreneuse et propose aux particuliers et collectivités ses compétences d’interprète en langue des signes.

Échanger avec son médecin, assister à un cours ou une conférence… sont des activités plutôt banales aux yeux de certaines personnes. Mais pour les sourds ou malentendants, ces quelques moments de la vie de tous les jours peuvent se révéler plus délicats sans interprète à leurs côtés.

C’est pour répondre à ce genre de besoin qu’Adeline Manzato a décidé, en septembre 2018, de se lancer en tant qu’interprète en langue des signes française (LSF) dans la commune de Montgiscard. Elle indique alors :

En offrant mes compétences aux particuliers, aux mairies et autres collectivités, j’espère développer l’interprétation d’un point de vue citoyen, faire en sorte que mes compétences soient utiles à toute une population.

La jeune femme, diplômée d’un master à l’université Jean-Jaurès de Toulouse, propose ainsi un service de proximité aux familles sourdes ou malentendantes demeurant dans les communes proches de Montgiscard (BaziègeAyguesvivesDonnevillePompertuzatCastanet-Tolosan…) en les accompagnant lors de leurs rendez-vous médicaux, de conférences et autres événements durant lesquels ces personnes auraient besoin d’un interprète ou d’un simple traducteur.

S’adapter au canal « visio-gestuel »

Mais chaque prestation requiert, en amont, une certaine préparation. Car à la différence des langues parlées telles que le français, l’anglais ou l’espagnol, la langue des signes exige un changement de canal qui devient celui du « visio-gestuel ».

Il s’agit alors d’écouter avec les yeux et de répondre avec le corps, pas toujours évident lorsqu’il ne s’agit pas de sa langue maternelle, comme le souligne Adeline Manzato :

J’ai par exemple besoin de connaître le contexte du rendez-vous lorsque celui-ci est d’ordre médical. À l’université, on nous apprend à intervenir sur des sujets divers, sans pour autant approfondir ; en pratique nous nous devons d’être beaucoup plus précis car les sourds sont obligés de se fier à leur interprète qui est alors garant de l’information transmise.

Bâtir une relation de confiance

Et si la précision est de mise, une certaine relation de confiance doit également s’établir entre le professionnel et son client.

« Notre métier est régi par des codes déontologiques : nous sommes tenus au secret professionnel, à la fidélité de l’information relayée, mais également à la neutralité. Mais ce n’est pas toujours évident d’établir cette relation de confiance avec une personne que l’on ne connaît pas », nuance la jeune femme.

Puis elle poursuit :

Nous intervenons parfois dans des moments très intimes de la vie, comme un rendez-vous gynécologique ou un enterrement. Dans ces cas-là, il est nécessaire de prendre ses distances et de faire preuve d’empathie, de ne pas se montrer trop intrusif.

Pour s’offrir les services de cette interprète, les sourds et malentendants devront compter entre 50 et 80 € selon la prestation tandis que les tarifs destinés aux professionnels s’échelonnent entre 60 et 90 €.

Contacter Adeline Manzato par téléphone au 06 27 09 42 15 ou par mail adelinemanzato@hotmail.fr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.