la Maison des handicapés met en place des permanences pour les sourds et malentendants

0
Savigny-le-Temple, le 18 avril. Fred Roura anime les permanences réservées aux personnes sourdes et malentendantes, à la Maison départementale des personnes handicapées.

Un accueil ciblé a lieu tous les jeudis après-midi à la MDPH, depuis mars. Un dispositif que la structure espère étendre à d’autres handicaps dans les mois à venir.

C’est une première que la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), située à Savigny-le-Temple, espère voir prendre de l’ampleur dans les mois à venir. Chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches, la structure a récemment mis en place une permanence d’accueil hebdomadaire exclusivement dédiée aux personnes sourdes et malentendantes.

« Nous en accueillons 10 à 20 chaque mois, sur les 1 250 qui se présentent à notre guichet. Certains de nos agents maîtrisent la langue des signes et sont donc capables de répondre à leurs questions, mais uniquement concernant les thématiques relevant des missions de la MDPH, explique sa directrice adjointe, Sylvia Baudin. Ces personnes exprimaient parfois des besoins auxquels nous n’étions pas capables de répondre. C’est pour cela que nous avons demandé à l’Aris (NDLR : Association régionale pour l’intégration des sourds) d’intervenir chez nous une fois par semaine. »

Créée en 1996, constituée de professionnels sourds et entendants, cette association est susceptible d’accompagner les personnes sourdes dans toutes leurs activités quotidiennes.

Une autre permanence prévue à Chelles

« Celles, qui viennent nous voir ici, nous demandent souvent des contacts d’associations spécialisées, des renseignements sur la façon dont elles peuvent se rendre d’un endroit à l’autre, ou bien où est-ce qu’elles peuvent passer le code et le permis, détaille Fred Roura, médiateur de l’Aris. Elles viennent aussi parfois vérifier ou se faire réexpliquer des choses, qui leur ont été dites à l’accueil. Elles ont davantage confiance en moi car je suis sourd moi-même. »

Si, depuis sa mise en place, le 14 mars dernier, la permanence n’a vu se déplacer que six personnes, ses initiateurs sont certains de son utilité. « Nous n’avons pas encore beaucoup communiqué à son sujet, commente Karine Rongère, coordinatrice de l’Aris en Seine-et-Marne. Mais nous en animons par ailleurs à la Maison des services publics de Saint-Fargeau-Ponthierry et nous allons prochainement le faire au CCAS de Chelles. Il y a un vrai besoin en la matière. »

« En ce qui nous concerne, c’est un concept que nous souhaitons dupliquer. Avec des associations œuvrant en faveur des personnes malvoyantes ou autistes, par exemple, abonde Sylvia Baudin. Rien n’est encore acté mais des contacts sont en cours. »Permanences de l’Aris : le jeudi, de 14 heures à 17 heures, à la MDPH, 16, rue de l’Aluminium, à Savigny-le-Temple ; le lundi, de 10 heures à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures, à la MSP de Saint-Fargeau-Ponthierry, 185, avenue de Fontainebleau.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.