Un clip en langue des signes

0
79
La répétition du refrain de « L’Étincelle », ce mardi matin au collège Saint-Exupéry de Mulhouse. En avant-plan, « Madame l’Oie » qui apparaît dans tous les clips de Gaven.

Le collège Saint-Exupéry de Mulhouse a organisé ce mardi le tournage de son troisième clip : « L’Étincelle », sous l’impulsion du professeur-artiste Grégory Durand. La chanson est particulière : elle est traduite en langue des signes par des élèves sourds.

« Silence, on tourne. Vous vous replacez à l’identique. » Les élèves assis sur la scène de la salle Aviateur au collège Saint-Exupéry croisent leurs pouces et leurs index ensemble, c’est le signe du lien en langue des signes. Certains chantent le texte du refrain de L’Étincelle, d’autres non car ils n’entendent pas. Tous interprètent la chanson en langue des signes. Les élèves sourds-muets et malentendants du collège de Lutterbach se sont chargés, au cours d’ateliers, d’enseigner les rudiments à leurs camarades du collège Saint-Exupéry. En lien avec l’IDS (*) Le Phare d’Illzach et leurs professeures spécialisées pour les sourds, Véronique Esselin et Corinne Mandoux de Volder. Une première rencontre avait eu lieu en février pour apprendre les premiers mots : bonjour, merci, les couleurs, quelques noms d’animaux

« Aujourd’hui on scelle la pierre avec cette rencontre », note Grégory Durand, professeur d’arts plastiques. Gaven est son nom d’artiste, car il est à la fois auteur, compositeur, interprète et réalisateur. Ils sont à présent une dizaine de collégiens d’un côté, une soixantaine de l’autre, de tous niveaux, réunis tous ensemble pour le clip. Son thème est « la langue des signes comme communication, langage universel, une main tendue vers l’autre ».

La voix et les mains

Pour la troisième année consécutive, le collège Saint-Exupéry s’est lancé dans « le tournage d’un clip vidéo sur un thème fort et engagé sous forme de slam, avec refrain chanté par les élèves ». En 2017, le premier clip, Enfants de France , avait pour sujet « la tolérance et le racisme. Nous avions gagné le premier prix du concours Marcel-Rudlof lancé par le rectorat, rappelle Gregory Durand. L’année dernière, le clip Conscience parlait des problèmes dans le monde : l’écologie, la pollution, le nucléaire, les guerres… ».

Mardi matin, les élèves et les professeurs ont répété et enregistré le refrain, en quatre grands groupes. L’après-midi, les strophes ont été travaillées, dites par des élèves à tour de rôle. « À l’aveugle dans un monde où tout s’affole pour retrouver le chemin, de l’obscurité à la lumière/L’étincelle fera le lien. Je veux comprendre ce qui sépare et ce qui doit s’unir, faire le trait d’union/Parce que ce tout reste à définir… » Il est question de la tour de Babel. « Si on réfléchit bien, si on regarde la langue des signes, elle représente l’universalité ».

Toutes ces paroles, écrites par Gaven, sont chantées avec la voix et les mains. « Le travail d’adaptation a été réalisé par Jean-Luc Weill, élève en seconde au lycée Théodore-Deck de Guebwiller. La traduction d’une langue à l’autre n’est pas automatique, elle est ici « chorégraphiée » pour être la plus fidèle possible.

« On a pris des rythmes un peu plus ensoleillés »

Une chorale a été créée en amont avec Michel Maggay, professeur d’éducation musicale à Saint-Exupéry. « On a fait tous les arrangements ensemble. » Les voix, les gestes et le fond musical s’accompagnent également d’un sous-titrage pour une compréhension totale des paroles. Comme les clips précédents, L’Étincelle, 330’’, sera une fois terminé visible sur YouTube (la date n’est pas encore connue). Gaven a aussi composé la musique : « On a pris des rythmes un plus ensoleillés. C’est plus léger, plus vivant, plus festif ». Il joue au piano, à la guitare, à la basse et à la batterie. Il fait appel aussi à la MAO, la musique assistée par ordinateur.

Le montage sera réalisé avec Joachim Barborin avec les plans des élèves sur scène et des participants. Il n’y aura pas de scènes tournées ailleurs au sein du collège, comme les années précédentes. « Nous voulions quelque chose de très sobre », précise le réalisateur, qui ne cache pas son espoir de participer avec les élèves et les autres professeurs du projet à différents concours. « Les clips, sont devenus un rituel au collège Saint-Exupéry, classé en réseau d’éducation prioritaire REP +. Les enfants demandent cela chaque année. L’espace d’un jour, ce sont des petites stars. »

Les clips précédents « Enfants de France » et « Conscience » sont disponibles sur la chaîne YouTube «  Gaven officiel  ». (*) IDS : Institut pour personnes en situation de déficience sensorielle et dysphasiques.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.