La bande dessinée se dessine en signes

0
Icar et Sandrine Allier-Guépin viennent à la rencontre du public grâce à l’association Les Agitateurs de culture

Durant le festival BD Pornichet Déam’bulle, les auteurs sourds viennent à la rencontre du public pour évoquer leur particularité.

À l’occasion de la deuxième édition du festival BD Pornichet Déam’bulle, deux auteurs de bande dessinée sourds, Icar et Sandrine Allier-Guépin, viendront à la rencontre du public.

Rien de surprenant puisque la Ville, avec le soutien de l’association Les Agitateurs de culture, met un point d’honneur à ouvrir la culture à tous, y compris au public sourd et malentendant. Tout le week-end, un accueil adapté leur sera réservé. La rencontre avec l’invité d’honneur Yoann, ce samedi à 11 h, sera également traduite en langue des signes.

Sandrine Allier-Guépin signe sa première bande dessinée Les Sourdoués en 2000. Elle publie ensuite des bandes dessinées inspirées de sa vie quotidienne d’auteure sourde, non sans humour, et raconte également la véritable histoire de personnes sourdes dans la grande Histoire dans Sur les traces d’un Poilu sourd et L’œil sourd de la commune . Ses bandes dessinées sont destinées à tous les publics, sourds comme entendants.

Icar, alias Franck Picard, rencontre l’éditeur Patrick Giordano en 1990. Il dessine alors Jeepster , puis illustre des séries de science-fiction, Terres lointaines et Ultime frontière .

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.