Emmanuelle Laborit chansigne l’univers de la femme

0
31

Emmanuelle Laborit se raconte dans Dévaste-moi, titre d’une chansons de Brigitte Fontaine. Une pièce en chansigne écrite avec le metteur en scène Johanny Bert et le chorégraphe Yan Raballand. La comédienne et directrice de l’International Visual Theatre joue du 31 janvier au 2 février avec The Delano Orchestra au CDN de Normandie Rouen.

Johanny Bert ne tarit pas d’éloges sur Emmanuelle Laborit. « J’aime son énergie, son humour, son désir fort de vouloir communiquer avec tout le monde. Un désir qui vient de son enfance. Quand elle comprend qu’elle est malentendante, surgit en elle ce besoin de communiquer et décide de devenir comédienne. Elle a cela en elle. Ce n’est pas fabriqué du tout. De plus, elle est une femme rayonnante, solaire, bosseuse. Elle bouffe la vie ».

La rencontre entre le metteur en scène du Théâtre de La Romette et Emmanuelle Laborit, également directrice de l’International Visual Theatre à Paris, sera le point de départ de Dévaste-moi, présenté du 31 janvier au 2 février au théâtre des Deux-Rives à Rouen. « Je ne connaissais pas du tout la langue des signes qui est en fait une langue du corps. J’ai eu vite envie de travailler avec Emmanuelle. Je voulais qu’elle soit sur scène comme comédienne et qu’elle interprète en chansigne ». Un art qui traduit en langue des signes les paroles et les rythmes d’une chanson.

UNE VIE MILITANTE

Les deux artistes échangent alors beaucoup. Emmanuelle Laborit évoque son histoire, sa vie, son militantisme, son rapport entre les sourds et les entendants, son combat pour rendre accessible à tous la langue des signes, la place des femmes, le rapport entre les hommes et les femmes. « Je souhaitais que l’on parle de corps, notamment du corps féminin. La place des femmes dans le monde actuel m’interpelle. Tout comme ce qu’elles vivent. C’est important de comprendre ». 

Ensemble, avec le chorégraphe Yan Raballand, Emmanuelle Laborit et Johanny Bert écrivent Dévaste-moi à partir de chansons piochées dans divers répertoires, de l’opéra aux musiques actuelles. C’est « un spectacle militant » donné avec The Delano Orchestra. La comédienne y raconte en chansigne « une histoire de femmes, proche d’elle ou fantasme. C’est comme si elle traversait plusieurs corps féminin ». Dans une énergie rock, entre légèreté et profondeur, elle chansigne les joies, les douleurs, les espoirs, les blessures…

INFOS PRATIQUES

  • Jeudi 31 janvier à 20 heures, vendredi 1er février à 20 heures, samedi 2 février à 18 heures au théâtre des Deux-Rives à Rouen.
  • Spectacle tout public à partir de 15 ans
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du vendredi 1er février
  • Tarifs : 20 €, 15 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 2 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr


Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.