Workshop « Comment et pourquoi accueillir des publics et artistes sourds » – Documentaire

0
10

Imaginé et construit par le Théâtre du Grand Rond, Marionnettissimo et Act’s, ce projet s’inscrit dans la continuité de la loi sur le handicap de 2005 et, plus particulièrement, sur la notion de « situation de handicap » plutôt que de « personne handicapée » et sur la reconnaissance de la Langue des Signes Française comme langue de la république. Si, en 10 ans, les choses ont évolué dans le bon sens, nous constatons que les artistes et les publics sourds sont encore trop souvent cantonnés à des manifestations spécifiques, des lieux dédiés ou des temps forts autour du handicap.

En raison de l’importante communauté sourde présente sur le territoire, nous avons remarqué que, lorsqu’une personne sourde est accueillie dans une structure culturelle, c’est encore souvent la notion de « handicapée » qui domine. Autrement dit, la personne sourde est encore souvent considérée, implicitement, comme une personne handicapée, donc « limitée ». Si certains handicaps, notamment mentaux, obèrent clairement les capacités de compréhension et d’appréhension des personnes qui en souffrent, la surdité n’est pas à ranger dans cette catégorie. Un enfant sourd, s’il a accès à une éducation normale (notamment grâce à un enseignement dispensé en LSF), aura un développement intellectuel parfaitement standard. Ainsi, la difficulté d’accueil d’une personne sourde dans un lieu culturel est plus à rapprocher de l’accueil d’un étranger dont on ne parle pas la langue que d’une personne « diminuée ». La situation de handicap prend ici tout son sens. Tous les entendants non signant s’étant retrouvés un jour entourés de sourds en train de discuter entre eux, peuvent témoigner de la pertinence de cette notion.

Il y a donc un gros travail de sensibilisation à faire auprès de tous les acteurs culturels (artistes, personnels des structures, bénévoles, publics) pour qu’un spectateur sourd devienne avant tout un spectateur et que les artistes sourds soient engagés comme artistes ayant, du fait de leur rapport particulier au monde et à leur corps, développé des capacités artistiques rares.

Un projet soutenu par la DRAC Occitanie
Avec l’aide de la Région Occitanie et la Mairie de Toulouse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.