Bretagne : sourds et muets, Sophie Garnier et Laurent Marsollier courent sur tous les terrains

0
9

Sur les circuits de course à pied, à la maison, et bientôt sur les parcours de cross, Sophie Garnier et Laurent Marsollier font tout en duo. Les deux athlètes sont sourds et muets.

Dix années les séparent mais Sophie Garnier et Laurent Marsollier partagent la même passion de la course à pied. Leur rencontre fortuite date de moins de trois ans.

Sourds et muets tous les deux

Sourds et muets tous les deux, ils participent en février 2017 au championnat de France de cross-country par équipes. Lui avec les Léopards sous les couleurs du HBA. Elle avec son club de Bouaye (44), L’Herbauge Athlé 44. Une rencontre providentielle.

Grâce aux conseils de préparation de Laurent, je fais de meilleurs chronos que pendant ma jeunesse.

La ligérienne Sophie Garnier raconte :

De 20 à 30 ans, j’ai fait beaucoup de compétitions individuelles sur 10 kilomètres, avec des temps autour des 43 minutes. Et quelques semi-marathons.Puis, je me suis arrêtée pendant une dizaine d’années pour élever mes enfants. J’ai repris les entraînements en août 2014.

Au printemps suivant, c’est une tendinite rotulienne qui la freine cette fois. « Je me suis arrêtée trois mois après les Foulées du Tram à Nantes. » C’est à ce moment précis que Laurent entre en scène.

« Je l’avais déjà remarqué 27 ans plus tôt »

« Pour me soigner, je suis tombée sur le livre écrit par Patrice Gicquel en 2014, à propos du parcours de marathonien de Laurent et de son handicap. Dans ma tête, cela a fait tilt. Je l’avais déjà remarqué 27 ans plus tôt lorsqu’il jouait au foot », se plaît à souligner Sophie, d’un air malicieux.

De La Guerche à Vitré

De son côté, Laurent Marsollier, finisher de plus de vingt marathons, n’a pas abouti son projet de triathlon comme annoncé il y a trois ans dans les colonnes du Journal de Vitré.

Je suis resté sur des courses de courte distance, 10 ou 15 kilomètres, et le cross-country que j’adore. Nous venons de changer de club car Les Léopards Guerchais ne font plus les licences FFA. Nous sommes à l’Aurore de Vitré. Ce club a une bonne structure pour le cross notamment. »

« Un plaisir de courir côte à côte »

Sophie Garnier rêvait depuis longtemps de courses en duo.

J’avais couru un marathon avec mon ex-mari à La Rochelle pour l’encourager. Aujourd’hui séparée, je suis chez Laurent tous les week-ends et nous partageons notre passion des courses mixtes en relais ou en duo. En mai 2017, nous avons couru notre première course Elle et Lui à Nantes. C’est un partage de l’effort. Et un plaisir de courir côte à côte. »

Détendu et moins stressé, voire rayonnant, Laurent Marsollier entraîne sa compagne sur tous les terrains du Sud-Mayenne et dans le pays de Rennes. Les podiums s’accumulent. En individuel à Saint-Aubin-du-Pavail ; à Craon par deux fois lors du trail et de Courir à Craon ; ou aux Foulées d’automne de Brécé. Ils raflent tout. Également dans leur nouvelle spécialité, la course en duo : à Noyal-sur-Vilaine en mai, Pleumeleuc en juillet, Laubrières en novembre.

A Château-Gontier le 30 décembre

Leur dernier succès, c’était à Thorigné-Fouillard lors du Trail des porteurs d’eau, avec un parcours très accidenté et des conditions météo peu favorables (boue, vent, pluie).

« Avec Sophie, nous sommes partis sur le mauvais côté du cours d’eau. Le second couple qui nous suivait nous a appelés. Sans succès, à cause de notre handicap. Alors ils nous ont rattrapés pour nous remettre dans la bonne direction », commente Laurent.

« Cette victoire, nous l’avons obtenue au mental. Avec trois torsions de chevilles, j’ai souffert. Je n’avais pas les bonnes chaussures pour un trail », ajoute Sophie.

En cette fin d’année, Sophie et Laurent participeront à la Corrida de Château-Gontier. Un dernier succès en 2018 pour ce couple en or ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.