Les commerçants se forment à la langue des signes

0
41

Marie-Christine Favennec a longtemps œuvré à l’office de tourisme de Quintin comme guide en langue des signes. Depuis deux ans, elle est conseillère en entreprise à la chambre de commerce des Côtes-d’Armor. Et elle partage ses acquis avec des commerçants et artisans. Exemple à Paimpol.

Quand quelqu’un entre dans un magasin, une boutique ou un institut, qu’il ne dit pas bonjour ou qu’il ne répond pas au premier salut du commerçant ou de l’artisan, ce n’est pas qu’il est très impoli, c’est peut-être parce qu’il n’entend pas et qu’aucun son ne peut sortir de sa bouche. C’est à partir d’un vécu comme celui-là que Marie-Christine Favennec s’est initiée à la langue des signes. « C’était toujours la même personne ; elle venait, se servait en prospectus et repartait… J’ai petit à petit deviné son handicap et ai appris à dire bonjour et quelques autres formules ; quand je l’ai revue, je suis allée vers elle, lui ai tapé sur l’épaule et lui ai parlé dans sa langue. Si vous aviez vu son visage s’éclairer ! C’était fantastique… », raconte celle qui est devenue conseillère en entreprise à la Chambre de commerce des Côtes-d’Armor.

Une langue comme n’importe quelle autre

Très touchée et sensibilisée, elle a donc eu à cœur de partager son savoir et son expérience. Et elle a trouvé écho auprès de quelques commerçants et artisans du département. Après une première session en octobre dernier avec quatre professionnels, Marie-Christine a remis le couvert avec de nouveaux entrepreneurs costarmoricains : Lydie Raoux de l’hôtel Saint-Yves à Tréguier, Laurent et Véronique Rolla du camping Le Domaine des Jonquilles à Saint-Alban, Christine Chudant de la mercerie Interlaine à Trégueux et Corentin Le Calvez de l’Atelier de Corentin à Paimpol. La séance de groupe avait lieu chez lui, ce lundi matin. « On va aller chez tout le monde jusqu’en mars, c’est mieux de voir l’environnement de travail de chacun et d’adapter le vocabulaire ».

Comme toutes les langues, celle des signes a ses codes, son rythme, son vocabulaire, son monde. Jusque dans les années 80, les sourds étaient empêchés de communiquer. « Un peu comme pour les gauchers, on leur attachait les bras et les mains dans le dos. Peu de gens savent cela ; c’était juste cruel ». Si, pour Marie-Christine, il a fallu 500 heures de théorie pour être enfin à l’aise, en plus de sa pratique personnelle, les élèves qu’elle a dans ses formations en sont encore loin. « On commence par les bases, les chiffres, l’alphabet. On apprend son prénom, sa date de naissance ; ils apprennent vite ». Tous ont, surtout, le sens de l’accueil vissé au corps et au cœur. D’où leur grande force. « On évoque souvent l’accès des fauteuils car il correspond à des normes, à des travaux ; mais il y a plein de sortes de handicaps ; être sourd ne se voit pas, c’est très particulier ».

Une expérience unique en Bretagne

Lydie Raoux, grâce à une maman sensibilisée, avait commencé à signer il y a vingt ans. Aujourd’hui, elle a passé le virus à ses deux filles de huit et onze ans. « À Tréguier, mes collègues commerçants font appel à moi quand ils reçoivent des sourds ! ». Au camping de Saint-Alban, Véronique et Laurent Rolla, touchés par le handicap en général, voulaient en faire plus. Corentin Le Calvez avait été très ému par un couple de sourds profonds, Ronan et Sandra. « J’ai voulu aller plus loin après cette rencontre ». Christine Chudant, d’Interlaine, compte des femmes malentendantes dans sa clientèle, d’où sa nouvelle approche. Leur expérience est pilote en Bretagne. Seul le département des Côtes-d’Armor pratique la langue des signes dans un but touristique ou commercial. Sûrement grâce à Marie-Christine (*), de nombreuses fois primée. « Je ne demande qu’à essaimer partout ! », sourit-elle. « Et je tire mon chapeau aux commerçants et artisans qui s’inscrivent. C’est vraiment formidable de leur part ».

(*) Pour en savoir plus, se renseigner ou s’inscrire à une prochaine session, contacter Marie-Christine Favennec au 02.96.78.62.08. Mail : marie-christine.favennec@cotesdarmor.cci.fr

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.