Les sirènes pour tout le monde

0
38
L’Application « AlertSwiss » représente un grand pas dans le combat contre la surdité.

La nouvelle application « AlertSwiss » doit permettre aux 10’000 personnes sourdes et les 800’000 personnes malentendantes en Suisse d’être averties en cas catastrophe

Le système « AlertSwiss » va être testé pour la première fois ce mercredi après-midi à l’occasion du test annuel des sirènes en Suisse. L’application représente une véritable avancée pour Sandrine Burger, porte-parole de la Fédération suisse des sourds. Elle était l’invitée de La Matinale mercredi.

La Matinale : Le titre de votre communiqué était « Enfin des alarmes pour TOUS ». L’attente a été trop longue ?

Sandrine Burger : Effectivement, l’attente a été extrêmement longue, le combat a été difficile pour avoir des discussions avec l’administration fédérale. Cela a été une grande lutte, mais c’est une satisfaction aujourd’hui.

La Matinale : Pour la Fédération, que représente le premier test grandeur nature de cette application mercredi après-midi ?

S.B : C’est un grand pas en avant dans l’égalité des droits des sourds. Ils vont enfin recevoir des informations en cas de catastrophe, au même niveau que les autres personnes et ils seront informés qu’il y aura une catastrophe et pourront réagir. Ce n’était pas le cas en 1986, lorsqu’un accident chimique est arrivé à Bâle.

La Matinale : Avez-vous été consultés dans le processus de mise en place de l’application « AlertSwiss » ?

S.B : Oui, effectivement, nous le demandions depuis très longtemps. Nous cherchions le contact avec l’Office fédéral de la protection de la population pour pouvoir collaborer avec eux, car c’est ensemble que nous pouvons avancer. Le problème, c’est que nous ne pouvions pas avoir de contact. Il y a deux ans, lors du test des alarmes, nous avions fait une grande action dans trois villes de Suisse, des sourds s’étaient réunis, et au moment des sirènes, ils se sont écroulés par terre comme s’ils étaient morts. Ils avaient des banderoles où on pouvait lire « un sms nous aurait sauvés ». Cette action a eu un effet médiatique immense, les portes de l’administration nous ont soudain été ouvertes et à partir de là, la collaboration a pu se mettre en place et nous avons été régulièrement consultés dans l’avancement du projet.

La Matinale : Quels sont les points sur lesquels vous les avez rendus attentifs ?

S.B : Sur le fait que le système était certes très bien pour les personnes entendantes, mais que pour les personnes sourdes, une sirène ça ne sert à rien. Elles n’avaient pas d’accès aux informations, en plus il fallait aller écouter les informations à la radio, donc c’était à 100% inaccessible pour les personnes sourdes. En cas de catastrophe, elles pouvaient mourir.

La Matinale : Pouvez-vous nous indiquer comment le test va se passer pour les utilisateurs de cette application ?

S.B : Cette application est très utile aussi pour les personnes qui n’ont pas de radio à portée de main, celles qui l’ont téléchargée recevront un message sur leur téléphone sous forme de « push ». Pour ce mercredi, le message les avertira du début du test des alarmes. Mais en cas de catastrophe, les personnes recevront la nature de la catastrophe et les précautions à prendre. Par exemple : attention, accident chimique à Bâle, veuillez fermer toutes les fenêtres et rester chez vous.

La Matinale : Maintenant que cette bataille a été en quelque sorte remportée, dans quels domaines y a-t-il encore des progrès à faire en Suisse ?

S.B : Les domaines sont très larges, il y a encore beaucoup d’améliorations à faire au niveau de la formation, de l’emploi et d’autres. Notre champ de bataille est encore large et nous aurons de quoi faire pour les prochaines années. /seb-rst


Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.