Le Blanc-Mesnil : la maternité se met à la langue des signes

0
Le Blanc-Mesnil, ce dimanche 27 janvier, hôpital privé de Seine-Saint-Denis. Michel Canameras, gynécologue, et Sandrine Michel, aide soignante, ont appris quelques rudiments de langue des signes

Un clip a été tourné ce dimanche à la maternité de l’hôpital privé de Seine-Saint-Denis pour promouvoir un meilleur accueil des parents sourds ou malentendants.

Dans une chambre de la maternité de l’hôpital privé de Seine-Saint-Denis, au Blanc-Mesnil, une femme hurle sa douleur à chaque contraction. Quelques portes plus loin, c’est le silence absolu.

Même la sage-femme, Nabila Derraz, reste muette face à la maman qu’elle rassure de quelques signes voulant dire « le bébé va arriver tranquillement ». Le futur papa, assis à côté, est soulagé…

« Mets plus d’expression dans le visage », intervient Nathalie François, qui supervise le tournage de ce clip inédit, visant à mettre en scène un accouchement en langue des signes.

L’objectif est d’inviter les professionnels à s’initier à la langue des signes, pour pouvoir accueillir au mieux sourds et malentendants.

« Il faut rendre les entendants accessibles aux sourds »

« Il faut rendre les entendants accessibles aux sourds », résume Nathalie François, qui s’est mise à la langue des signes après un accident. L’ancienne ambulancière pensait qu’elle pourrait rééduquer sa main avec cet apprentissage.

Elle s’est laissée séduire, au point de devenir formatrice et d’imaginer des clips promotionnels dans tous les domaines « pour montrer qu’il ne faut pas grand-chose pour se former ». Elle pense à toutes les scènes du quotidien et a déjà convaincu un maire pour une scène de mariage, un institut de beauté qui proposerait des soins, et désormais un accouchement.

Nathalie François, formatrice en langue des signes.

L’hôpital privé de Seine-Saint-Denis, 2 400 accouchements par an, s’est porté volontaire, après un reportage télévisé sur le sujet. « Cela fait trente ans que je m’intéresse à l’accompagnement parental, et cela passe par l’accompagnement de tous dans leurs difficultés, témoigne le médecin gynécologue Michel Canameras. De la qualité du vécu émotionnel au moment de l’accouchement dépend en partie la qualité de l’éducation parentale. »

6 millions de malentendants en France

L’accueil de malentendant est plutôt rare ici, mais la probabilité existe. La France compte 600 000 sourds et 6 millions de malentendants.

C’est le gynécologue qui incarne le papa à l’image, au côté de Sandrine Michel, aide-soignante et future maman à l’image. Ils ont tous appris quelques rudiments pour s’exprimer avec les signes.

Et découvert au passage que seul 30 % du message parvient lorsqu’un sourd lit sur les lèvres. Ils ont aussi appris qu’une personne est désignée non pas par son nom, mais par un signe distinctif : ainsi Emmanuel Macron est identifié par ses pattes de cheveux, Edouard Philippe est représenté par une girafe, vu sa taille, François Hollande par ses grains de beauté, mimé par un tapotement au bas du visage

Le clip bientôt sur les réseaux sociaux

« Le but est de pouvoir dire : je suis entendant, j’ai appris à signer un peu, s’il vous plaît, signez doucement, sinon c’est difficile de vous comprendre », résume Nathalie François.

Joli hasard de l’histoire, elle est née dans cette clinique, précisément un 28 janvier ! Le clip sera en ligne sur les réseaux sociaux dans deux semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.