Histoire de femmes : Helen Keller, auteure féministe aveugle et sourde

0

Aveugle, sourde et muette depuis l’âge d’un an, Helen Keller a su combattre son handicap avec courage et détermination en s’engageant auprès des autres. Un parcours qui force le respect.

Une autobiographie à 23 ans, une vie de luttes pour les droits des femmes, des handicapés ou des ouvriers… Malgré son handicap, Helen Keller s’est battue toute sa vie pour elle, mais surtout, pour les autres.

L’isolement de la maladie

Helen Keller naît en Alabama, en 1880. À un an et demi, elle contracte une très grave maladie. Celle-ci la laisse sourde et aveugle. Très vite, la petite fille se retrouve enfermée, isolée. Elle ne peut apprendre à lire, à écrire, à parler, à communiquer avec le monde extérieur, à comprendre ce qui l’entoure. 

Anne Sullivan, la sauveuse

À l’âge de six ans, ses parents engagent une enseignante malvoyante, Anne Sullivan. Cette dernière a pour mission de lui apprendre à communiquer. Pour lui faire comprendre les choses, Anne Sullivan dessine, tous les jours, les lettres de l’alphabet dans la main de la petite fille. Un jour, dans le jardin, près du puit familial, elle lui épelle dans une main le mot « eau », dans l’autre, elle lui fait toucher le liquide. C’est la révélation. Helen Keller fait l’association entre les deux gestes. Grâce à Anne Sullivan, elle peut, enfin, sortir de l’isolement dans lequel elle était plongée. Durant son adolescence, elle apprend le braille puis la lecture. En lui touchant les lèvres, Anne Sullivan apprend, également, à son élève les rudiments de la parole.

Une scolarité exemplaire

Grâce à cet apprentissage, mais surtout grâce à sa détermination, Helen Keller peut avoir une scolarité presque comme les autres. À l’école, c’est une championne, elle réussit tout et haut la main. Elle devient, d’ailleurs, la première personne sourde et aveugle à être diplômée d’une université. Impressionnant, non ? À 23 ans, elle publie son autobiographie Sourde, muette et aveugle. Celle-ci sera traduite en 50 langues et un véritable succès.

Une vie de luttes et d’engagements

Tout au long de sa carrière, Helen Keller va se battre. Se battre pour se faire entendre, se battre pour les autres. Elle lutte pour les droits des aveugles, des sourds et des handicapés. Elle est également engagée politiquement. Socialiste, elle s’engage pour les droits civiques et pour les droits des femmes. Par son combat, elle souhaite, aussi, prouver que les sourds et les aveugles peuvent communiquer et survivre dans la société actuelle. En 1932, le braille devient le standard officiel de lecture et d’écriture pour les aveugles grâce à son combat. Enfin, des années 40 jusqu’à la fin des années 50, elle parcourt le monde entier pour alerter l’opinion internationale sur la cécité et le handicap, afin d’améliorer la vie et le quotidien de toutes les personnes concernées.

Helen Keller décède en 1968, laissant derrière elle une fondation, et surtout le symbole d’un engagement et d’une détermination sans faille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.