La langue des signes entre à la Maison familiale et rurale de Forges-les-Eaux

    0
    Les assistantes maternelles apprennent les bases de la langue des signes à la MFR de Forges-les-Eaux.

    L’apprentissage de la langue des signes française a intégré la maison familiale et rurale de Forges-les-Eaux. Un signe d’ouverture pour les nourrices agréées. Détails

    Prodigué à un groupe motivé de nourrices agréées, l’apprentissage de la langue des signes française (LSF) a été l’occasion de mettre en avant l’intérêt de transmettre ces signes de base aux parents. Chargée du développement Natalie Orange de la Maison Familiale (MFR)  de Forges-les-Eaux,  explique :

    cette formation de 35 heures a été mise en place pour répondre à un besoin des assistantes maternelles.

    Une bienveillante communication

    La formatrice venue de Seine et Marne, Chloë Quéré a insisté :

     les enfants les plus jeunes et en particulier les bébés acquièrent très rapidement ces signes de base. La communication avec la nourrice et les parents, bien avant l’acquisition du langage oral, est ainsi privilégiée. 

     Cette formation est mise en place avec le soutien du Département et en partenariat avec l’institut Ipéria. Chacune des participantes a obtenu un passeport de réussite à cette formation.

    Ces signes français sont utilisables pour échanger avec des personnes malentendantes, sourdes ou muettes. C’est aussi un langage corporel où les expressions faciales sont marquées et facilement lisibles telles la joie, la peine ou encore la colère.

    Chloé Quéré a également insisté sur les avantages à apporter des signes positifs pour une bienveillante communication. « Par exemple, il ne faut pas signer aux enfants,n e cours pas, mais effectuer la gestuelle de marche doucement ».

    Les nourrices, connaissant ces bases, peuvent servir de relais entre les structures et les familles. L’enfant en déficience auditive ou non apprend par imitation. Lorsqu’il est capable de demander du lait à l’un de ses parents, sa frustration diminue et il prend ainsi plus aisément place au sein de la famille. Le bambin à qui l’on parle ce double langage (oral et visuel) est doublement motivé à parler à son tour.

    Des signes ludiques

    Séverine Boust  légèrement malentendante, a participé avec intérêt à cette cession.

     On a appris l’histoire du langage des signes. Je garde des bébés en bas âge et mes acquisitions du trimestre me permettent de mieux communiquer avec eux, surtout en ce qui concerne les signes ludiques .

    Séverine marque des mains la représentation du mot  »jouet » et assure que les enfants, dans leur première année réagissent avec bonheur à la reconnaissance de ce signe.

    « C’était important de venir ici »

    Nathalie Debonne de Saint-Lucien souligne : « J’ai vu plusieurs reportages à la télévision à propos de l’utilisation de ce mode de langage dans les crèches. C’était important de venir ici. Je suis également intéressée par l’aspect ludique de cet apprentissage. Lorsque je serai plus affûtée, je compte me rendre dans les hôpitaux avec l’association Vie et Espoir pour communiquer avec des enfants souffrant de tumeurs ou de leucémie ». 

    Des formations de ce type se déroulent régulièrement à LA MFR de Forges-les-Eaux. Elles sont accessibles à toutes les assistantes maternelles . Elles ne coûtent rien à l’employeur.

    Contacts : Maison Familiale Rurale – 42 avenue du 11 novembre – 76440 Forges les Eaux. Tél. 02 35 90 50 42  – Fax 02 35 09 23 26 – eMail mfr.forges-les-eaux@mfr.asso.fr

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.