Présidentielle en RDC : les sourds et malentendants face au blocage d’Internet

0
93

La RDC est coupée d’Internet depuis le 31 décembre, les médias sont sous pression, d’autres interdits de diffusion. La population tout comme l’économie pâtissent de cette situation de blocage. Exemple à Goma où les sourds et malentendants ont perdu leur unique moyen de communication avec leur entourage. 

Anicette Kakole est professeur à l’école des sourds et malentendants de Goma. Aujourd’hui, il rend visite à d’anciens élèves, devenus menuisiers. Pour communiquer, ils utilisent WhatsApp ou les SMS. C’est d’ailleurs grâce à ces moyens de communication qu’ils reçoivent des commandes. Mais avec la coupure d’Internet, l’activité est réduite.

« Il y a des chefs, des amis à moi qui viennent commander et qui souvent grâce à l’Internet on communique par messages ou WhatsApp​. Aujourd’hui c’est difficile, nous ne communiquons plus, c’est un problème. Seulement certains connaissent notre endroit et viennent nous trouver ici. Mais vraiment on a perdu du travail », explique Serge Kabalama, artisan-menuisier.

A l’école, une bonne partie des élèves sont là. La rentrée n’est pourtant que lundi prochain. Mais sans moyens de communication, les jeunes passent leurs journées dans la cour. Comme partout en RDC, le dernier message reçu date du 31 décembre. 

« Nous avons voté le 30 décembre. Les élections sont finies, la nuit nous avons communiqué et un peu après ils ont coupé le signal. Les gens qui gèrent le pays je pense qu’il y a une magouille qui est en train de se préparer par rapport à ça pour qu’ils fassent quelque chose dans l’obscurité », estime Pascal Lubaka, élève à l’école Ephata.

A Goma, l’école Ephata mêle les sourds et entendants qui grandissent et étudient ensemble. Les cours sont dispensés oralement et en langue des signes. Tout le monde ici attend le rétablissement d’Internet devenu nécessaire au quotidien.

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.